Cours d’histoire des institutions publiques

HISTOIRE DES INSTITUTIONS DU MOYEN-AGE AUX TEMPS MODERNES

Le cours complet d’histoire des institutions publiques se trouve sur ce lien au Moyen-age et à l’époque moderne (ou temps modernes)

  • Le Moyen Âge est une période de l’histoire de l’Europe, s’étendant de la fin du ve siècle à la fin du xve siècle, qui débute avec le déclin de l’Empire romain d’Occident et se termine par la Renaissance et les Grandes découvertes. Située entre l’Antiquité et l’époque moderne, la période est subdivisée entre le haut Moyen Âge (ve – xe siècle), le Moyen Âge central (xie – xiiie siècle) et le Moyen Âge tardif (xive – xve siècle).
  • L’époque moderne — ou les temps modernes — couvre l’époque historique commençant à la fin du Moyen Âge (vie au xve siècles), généralement placée en 1453 (chute de Constantinople) ou en 1492 (découverte de l’Amérique par Christophe Colomb). Selon les historiens français, cette période s’achève avec la Révolution française, marquée généralement en 1789 (début de la Révolution) ou 1792 (proclamation de la Première République) et est suivie par l’époque contemporaine.

Le cours et les fiches d’histoire des institutions publiques de la France au Moyen-age et dans la période des temps modernes :

  • Cours d’histoire des institutions publiques HISTOIRE DES INSTITUTIONS DU MOYEN-AGE AUX TEMPS MODERNES Le cours complet d’histoire des institutions publiques se trouve sur ce lien au Moyen-age et à l’époque moderne (ou temps modernes) Le Moyen Âge est une période de l’histoire de l’Europe, s’étendant de la fin du ve siècle à la fin du xve siècle, qui débute avec le déclin de l’Empire romain d’Occident et se termine par ... Lire la suite...
  • Les sources du droit sous l’Ancien Régime (coutume, lois…) Les sources du droit : coutume et lois royales Sous l’ancien régime la législation royale coexiste toujours avec les droits coutumiers mais aussi avec le droit romain et le droit canonique. La royauté va progressivement tout mettre en œuvre pour assurer la renaissance d’un ordre juridique unitaire soumis à l’autorité royale. ... Lire la suite...
  • Les agents de la fonction publique au Moyen-âge La fonction publique et l’administration locale : le statut des agents de l’État au Moyen-âge La pratique du gouvernement rend nécessaire la délégation d’une partie du pouvoir du roi à des agents exerçant des taches déterminées sous le contrôle royal. Tous ces agents n’ont pas le même statut. Certains sont des officiers, d’autres des commissaires.Traditionnellement ... Lire la suite...
  • Les États généraux et les assemblées de notables Les États généraux et les assemblées de notables L’origine des assemblées telles qu’on les rencontre sous l’ancien régime remonte à l’époque féodale.Depuis le XIIIe le devoir de conseil qui incombait traditionnellement aux vassaux royaux s’est transformé en obligation faite au roi de demander l’avis de ses sujets, au moins à chaque fois que des ... Lire la suite...
  • Les Ministres au Moyen-âge (secrétaire d’État, chancelier…) Les ministres Les institutions du royaume de France sont l’ensemble des organes (royal, seigneurial, provincial, judiciaire) de différentes natures (public, coutumier, privé) qui gouvernent et administrent la France sous la monarchie jusqu’à la Révolution française. Nous étudions ici plus précisément les ministres. I – Origines La fonction de ministre : A partir de la fin ... Lire la suite...
  • Le Conseil du Roi de France L’administration centrale du Royaume de France : le conseil du Roi Bien que le pouvoir soit unique, le roi ne peut pas exercer le pouvoir seul sans aide ni conseils. Dès le Moyen-Age la royauté pratique le gouvernement par conseil ; ainsi, le roi prend l’avis et écoute un certain nombre d’organes qu’il a créé et ... Lire la suite...
  • Souveraineté et autorité royale : définition, formation… La définition moderne de la souveraineté C’est au XVIe siècle que la notion de souveraineté reçoit une véritable consécration théorique en partie pour répondre aux attaques de publicistes très hostiles à la toute puissance du roi, les monarchomaques. Les légistes royaux vont au XVIe avoir pour mission de placer le roi au dessus des querelles religieuses ... Lire la suite...
  • La souveraineté royale : origine, développement, affirmation La souveraineté royale : origine, développement, affirmation Au XIIIe siècle le roi a réussi à soustraire son autorité à l’ordre féodal. Désormais les légistes royaux vont donner un nouveau fondement au pouvoir royal, à la fonction royale en s’appuyant dans un premier temps sur les théories chrétiennes du pouvoir puis dans un second temps ... Lire la suite...
  • La légitimité de la fonction royale et sa finalité La fonction royale : fondements, finalité Dès la fin du VIIe des théoriciens se sont penchés sur la notion de la fonction royale en étudiant d’une part ce qu’elle représentait et d’autre part les manifestations de cette fonction.Continuité jusqu’au Xe et du Xe au XIIe véritable creux dans les théories politiques. 1. Les fondements de la fonction ... Lire la suite...
  • Le domaine royal et l’inaliénabilité du domaine de la couronne Le domaine de la Couronne et son inaliénabilité A partir de la fin du IXe et durant tout le Xe, le domaine royal désigne un ensemble territorial que les premiers capétiens contrôlent directement et sur lequel ils exercent un certain nombre de droits. Les rois capétiens n’arrivent pas à s’imposer en dehors de leurs ... Lire la suite...
  • Les règles de succession à la Couronne (masculinité, catholicité…) Les règles de succession à la Couronne XIIIe au XVIe : évolution de la puissance royale mais l’irrésistible ascension de la monarchie s’est faite en dépit des guerres, tentatives des grands seigneurs.Les rois sont entourés des légistes royaux qui travaillent à l’élaboration de théories qui vont donner une véritable stabilité à l’institution royale.>enrichissement du peuple. La ... Lire la suite...
  • Un résumé de l’histoire du Moyen-âge et des Temps Modernes 2 Grandes périodes de l’histoire de France : Moyen-âge et Temps Modernes – 3000 : apparition de l’écriture, début de l’Antiquité. 476 : chute de l’Empire Romain : début du Moyen-âge. 1492 : découverte de l’Amérique : début des Temps modernes. 1789 : Révolution Française : début de l’Époque contemporaine. Après la chute de l’Empire romain, on entre dans une ... Lire la suite...
  • Histoire des institutions (Moyen-âge et Temps Modernes) HISTOIRE DES INSTITUTIONS : DU MOYEN-AGE AUX TEMPS MODERNES  Le Moyen Âge. C’est le temps des invasions barbares, mais aussi l’époque de Clovis, premier roi des Francs, et de Charlemagne. C’est le temps des châteaux forts et des chevaliers. Cette période s’achève avec la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb, en 1492, qui pensait être arrivé ... Lire la suite...

Un cours résumé de l’histoire de France : antiquité, moyen-age, temps-moderne…

Antiquité

La France s’appelait à l’origine Gaule ou Gallia. Jules César conduisit les Romains en Gaule, alors que les Celtes dominaient encore le territoire. En 121, les troupes romaines remportent une victoire définitive sur les tribus celtes et l’Empire romain établit la première province romaine (dans la région de Narbonne). Marseille, alliée de Rome en tant que grande rivale des Carthaginois, devient un important centre de commerce et de merchandising. Après ses campagnes victorieuses et ses célèbres guerres gauloises (58-51 av. J.-C.), Jules César fait construire la ville de Lutèce – futur Paris – en 52 av. J.-C., alors que les régions du Sud connaissent déjà le succès (Lugdunum (Lyon), la ville du Sud, était la capitale des Gaules). Les Romains ont également apporté la religion chrétienne en Gaule au 2ème siècle. A partir du IIIème siècle, les barbares d’Orient tels que les Francs, les Vandales et les Wisigoths, commencèrent à envahir le territoire. C’est ainsi que les Gaulois se sont regroupés et ont formé des alliances avec des seigneurs locaux pour obtenir leur protection : les premières marques du système féodal sont apparues. Les Francs étaient en fait un peuple germanique qui a décidé de conquérir le territoire gaulois de l’Est. Leur chef, Clovis, devint rapidement le premier roi franc et le « Pays des Francs » reçut son nom latin Francia – France en français moderne. Le christianisme fut définitivement reconnu et adopté lorsque Clovis, initiateur de la dynastie mérovingienne, fut baptisé dans la cathédrale de Reims à la fin du IVe siècle. Les légendes françaises racontent que la conversion de Clovis au catholicisme était une preuve de son amour pour Clotilda, une princesse bourguignonne qui était catholique. Le nom le plus populaire des rois de France – Louis – peut dériver du nom latin de Clovis.

Moyen-âge

Prenant le relais de Dagobert Ier, dernier roi franc mérovingien, Charles Martel a initié la dynastie carolingienne. Il étendit le royaume franc encore plus que Clovis ne l’avait fait à l’Est, et lutta pour arrêter l’invasion des musulmans par le Sud en 732. Une chanson populaire française pour enfants, intitulée Le Bon Roi Dagobert, parle du roi Dagobert qui a apparemment remis son pantalon à l’avant ! Pépin le Bref succède à son père en 751 mais le puissant Charlemagne (« Charles le Grand » en latin) prend rapidement le commandement militaire. Charlemagne est couronné empereur romain par le pape Léon III en 800, ce qui reste l’une des dates majeures de l’histoire de France dans les relations avec la papauté et la politique. L’empereur Charlemagne a en effet apporté des changements cruciaux – ces changements auraient des conséquences pour l’avenir de la France, notamment dans les domaines de l’éducation et des arts. Une chanson française des années 60 très populaire évoque même l’école « inventive » de Charlemagne ! Au Moyen-Âge, les successions du royaume des Francs provoquèrent de nombreuses guerres et conflits. Après l’achèvement du Traité de Verdun en 843 pour partager les terres de Charlemagne avec ses trois fils, la dynastie carolingienne commença à décliner. Les raids des Vikings danois et norvégiens se multiplient sur la côte nord et le roi carolingien perd son pouvoir. Le mot scandinave pour Viking est « Northman », devenant Normand en français vernaculaire. La province française de Normandie doit son nom à l’ancien duché français des Vikings.
Hugh Capet a finalement été intronisé en 987, initiant la dynastie capétienne. Le jeu complexe des dynasties se poursuivra avec le duc de Normandie dit Guillaume le Conquérant, mais qui fut aussi officiellement le vassal du roi de France et deviendra roi d’Angleterre en 1066 ! A cette époque, la France a largement développé les domaines de l’enseignement et de l’architecture. Lorsque le pape Grégoire IX a accordé à l’université parisienne La Sorbonne le statut d’institution indépendante, le style gothique est apparu lors de la restauration des cathédrales de Saint-Denis et de Chartres. La Sorbonne est rapidement reconnue comme un centre d’éducation et de culture, et le gothique français brassé deviendra une référence en matière d’architecture. Après la mort de Charles IV, dernier roi capétien, Edouard III d’Angleterre commença la guerre de Cent Ans en 1337, déterminé à s’emparer du royaume de France – en particulier des régions du sud-ouest (la Gascogne ou l’Aquitaine moderne était autrefois le fief du peuple anglais). La victoire des Francs fut en partie due à une jeune paysanne française nommée Jeanne d’Arc, Jeanne d’Arc, qui aida Charles VIII à envoyer les Anglais hors de France (sauf Calais) à la fin du XVe siècle.

 

Renaissance et Grand Siècle

Lorsque François Ier fut intronisé en 1515, il fit venir en France la Renaissance italienne, invitant de grands artistes comme Léonard de Vinci qui influencèrent largement la culture, les arts et l’architecture française. Entre-temps, l’augmentation du nombre de protestants après la Réforme de Calvin et l’arrivée en France ont conduit à de longues et graves guerres de religion. Ces violents conflits entre catholiques et protestants ont été initiés par le terrible massacre de la Saint-Barthélemy ordonné par Catherine de Médicis. Premier roi bourbon de France, Henri IV, protestant à l’origine, se convertit au catholicisme et met fin aux guerres de religion en signant en 1598 l’édit de Nantes qui accorde aux huguenots (protestants) tous les droits et protections civils. Le XVIIe siècle est connu sous le nom de Grand Siècle, une période d’extravagance et de pouvoir pour la monarchie française. Après des temps plus prospères et plus paisibles, le cardinal Richelieu s’est en effet risqué à transformer le système féodal français en une monarchie absolue. Depuis ce jour, la France est plus importante sur la scène européenne. Le roi Louis XIV en profite et renforce sa propre puissance en centralisant la vie élaborée de la cour dans son palais de Versailles (qui abrite la célèbre Galerie des Glaces). Louis XIV – surnommé Le Roi Soleil pour représenter son influence – oblige aussi les princes et seigneurs locaux à lui rendre des comptes et révoque l’Edit de Nantes. A l’instar de Richelieu et du principal « ministre » Mazarin, Colbert devient le bras droit de Louis XIV, agissant avec autorité comme pour l’économie française par exemple. Le règne du Roi Soleil fut également déterminant pour la culture et les arts français : ballets de cour, spectacles, expositions et surtout pièces de théâtre ont été couronnés de succès à cette époque. Molière, Racine et Corneille demeurent trois symboles majeurs du Théâtre français classique. Probablement due à la Fronde – faisant référence à l’agitation politique qui a affecté la France pendant cinq ans en réaction aux règles absolues de Richelieu – la monarchie française a finalement cessé sous le règne de Louis XV.

Le Siècle des Lumières et la Révolution française

Le XVIIIe siècle a donné naissance à la pensée moderne, aux Lumières et à la Révolution en France. La Bourgeoisie commence à réclamer plus de droits politiques, des savants et des penseurs comme Diderot, Voltaire et Rousseau remettent en question l’absolutisme et revendiquent l’égalité des droits, le libre-échange et le libéralisme. Les philosophes et écrivains français ont également critiqué les abus associés au système politique français (l' »Ancien Régime »), ciblant particulièrement le clergé et la noblesse. Entre-temps, inspirées par la récente lutte pour l’indépendance américaine, les masses parisiennes commencent à protester contre les disparités. En conséquence, la célèbre Révolution française a eu lieu le 14 juillet 1789, symbolisée par la prise d’assaut d’une grande prison appelée La Bastille. Robespierre, Danton et Marat étaient des figures puissantes de la Révolution, dirigeant un groupe radical appelé les Jacobins et imposant le soi-disant règne de la terreur. L’hymne national français La Marseillaise est en fait né de l’appel au combat : l’officier Rouget de Lisle a composé cette chanson amusante pour encourager les soldats.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire