La classification des régimes politiques

LA CLASSIFICATION DES RÉGIMES POLITIQUES

La théorie de la séparation de pouvoirs a servi à cette classification qui oppose les régimes qui pratiquent une confusion des pouvoirs à ceux qui pratiquent une séparation des pouvoirs au sein desquels on distingue une séparation souple ou stricte.

— Distinguer les régimes politiques suppose de combiner différents critères, classiquement c’est à partir des règles telles qu’elles sont fixées par la constitution mais cette analyse nécessaire est insuffisante car en réalité la classification d’un régime se découvre aussi grâce à l’étude de la pratique politique.

— Il faut également connaître le système partisan qui influe sur le fonctionnement d’un régime politique, mais la clé de la classification reste la séparation des pouvoirs.

 

I) Les régimes de séparation des pouvoirs

— Ces régimes ont en commun la quête de l’équilibre des pouvoirs, ils se réclament tous de la théorie de la séparation des pouvoirs énoncée par Montesquieu mais cet équilibre peut être aménagé de 2 façons : soit au moyen d’une séparation stricte (régime présidentiel) soit au moyen d’une séparation souple (régime parlementaire) en s’en tenant aux relations de l’exécutif et du législatif (le judiciaire écarté).

II) Le régime présidentiel

— Il n’organise en aucune façon la suprématie du président car il n’y aurait pas d’équilibre entre les pouvoirs et le régime présidentiel ne pourrait pas être classé dans la séparation des pouvoirs.

— Au contraire, il dresse face à l’autorité présidentielle une autorité concurrente représentée par le Parlement (le Congrès).

— Le régime présidentiel se caractérise par l’indépendance réciproque des pouvoirs, de l’exécutif par rapport au législatif et inversement c’est à dire que chacun des ces 2 pouvoirs agit isolément dans sa sphère d’attribution et chacun de ces 2 pouvoirs ne peut pas mettre en cause l’existence de l’autre.

III) Le régime parlementaire

— De la même façon que le régime présidentiel n’organise pas la suprématie du président, le régime parlementaire n’organise pas la suprématie du Parlement car il recherche également l’équilibre entre les pouvoirs mais cette fois-ci par une séparation souple.

— Il se caractérise par la collaboration entre les pouvoirs et il serait plus juste de parler des régimes parlementaires car il existe plusieurs formes de ce régime.

 

IV) Les régimes de confusion des pouvoirsSs

— Aux régimes fondés sur la séparation des pouvoirs c’est à dire sur l’équilibre entre l’exécutif et le législatif, on oppose les régimes fondés sur la confusion des pouvoirs qui traduisent au contraire un déséquilibre.

=> Hégémonie (domination) d’un pouvoir sur l’autre

— On parle de régime présidentialiste lorsque le pouvoir dominant est le pouvoir exécutif et on parle de régime d’assemblée lorsque le pouvoir dominant est la chambre élue par le peuple.

 

V) Le régime présidentialiste ou semi-présidentiel

— Dans un régime présidentialiste ou semi présidentiel, le chef de l’Etat c’est à dire le président concentre entre ses mains tout le pouvoir, le gouvernement et la majorité parlementaire (Congrès) étant un instrument pour mettre en œuvre la politique du président alors que dans un régime présidentiel les 2 autorités se partagent le pouvoir (l’une de ses illustrations c’est le régime sous la Ve République)

VI) Le régime d’assemblée

— Le régime d’assemblée traduit la domination du législatif sur l’exécutif  (on dit que c’est la dictature d’assemblée) alors que dans le régime parlementaire on trouve un équilibre entre les pouvoirs.

— D’ailleurs on ne saurait à proprement parler d’un pouvoir exécutif en régime d’assemblée car il cesse d’être un pouvoir et devient un instrument des volontés de l’assemblée de la même façon que le gouvernement et la majorité étaient instrumentalisés dans le régime présidentialiste.

 

Le Cours complet de droit constitutionnel est divisé en plusieurs fiches :

Les autres fiches de cours :

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire