Définition et caractères de la procédure civile

PROCÉDURE CIVILE

  La procédure civile est la voie judiciaire à suivre pour la résolution d’un contentieux à caractère civil via l’utilisation des règles du code de procédure civile. C’est une application de règles de procédure. Elle est la réalisation concrète de l’application des règles du code civil. Mais en règle générale, la procédure civile est le droit commun de la procédure privée. Elle vise la réalisation des droits entre particuliers et est assurée par un juge civil dont l’intervention du ministère public est exclue sauf si la loi en dispose autrement (état des personnes, nationalité, redressement judiciaire et liquidation des biens…)

Section I : Premières vues sur la procédure civile :

En règle générale, les règles de droit  privé se réalisent sans l’intervention d’un juge pour différentes raisons notamment la peur. Mais un conflit peut surgir de chaque règle de droit, la plupart du temps parce que les individus se querellent leurs droits subjectifs, ce règlement des litiges a d’abord donné lieu à une justice privée ou plutôt une vengeance privée, le but étant de faire subir au coupable un mal supérieur a celui subi. Il n’y avait pas à cette époque d’autorité supérieure dont la mission était de trancher le différend. Lorsque des formes d’état se sont imposés, les gouvernants on institué des juges afin de trancher ces litiges. Tout état de droit aujourd’hui a nécessairement un service public de la justice que les citoyens peuvent saisir pour obtenir une décision de justice. En parallèle, on a posé des règles de procédure, notamment au justiciable à qui l’on a enseigné comment saisir le juge, comment poser ses prétentions, d’autre part à l’égard du juge lui-même afin de baliser son activité et faire en sorte qu’il rende une justice de qualité. Cependant la procédure civile ne réglemente que ce qui tourne autour du procès et non les exécutions des décisions de justice.

 

  • Le contenu de la procédure civile :

 C’est une règle de procédure par opposition à une règle de fond du droit et cette procédure est civile par opposition au pénal et à l’administratif. Elle regroupe l’ensemble des règles relatives aux litiges nés entre personnes privées. L’opinion publique voit dans la procédure une sorte d’imbroglio obscur qui au final ne satisfait personne, d’où sa faible côte de popularité. On la considère même comme secondaire dans les universités par rapport aux matières nobles que sont le droit civil ou le droit administratif. Ca qui lui donne un rôle essentiel en matière de droits fondamentaux.

La procédure est un droit dépendant et un droit auxiliaire.

 

  • Un droit dépendant :

 Parce qu’elle permet de vérifier la régularité ou la non régularité d’une situation. Elle ne crée pas de droits, elle n’est qu’un réalisateur de droits.

 

  • Un droit auxiliaire :

 Elle se définit par rapport au droit fondamental qui la qualifie et elle s’adapte à la branche du droit qu’elle doit servir et elle est conditionnée par cette dernière. En effet, on peut constater que les règles propres à certaines matières déteignent sur la procédure.

Cela prouve bien que c’est un droit auxiliaire.

 

Section 2 : Les caractères de la procédure civile

 Traditionnellement, on est tous d’accord pour dire que la procédure civile est une branche du droit privé. Mais il ne faut pas oublier que c’est un pouvoir judiciaire a la disposition des justiciables. Cela lui confère un caractère formaliste et un caractère impératif.

 

  • Caractère Formaliste :

 Cela semble aller de soi puisque la définition même de la procédure est d’accomplir des actes dans certaines formes et dans certains délais. Ce formalisme vise à assurer au justiciable une totale sécurité juridique et à le protéger contre des manœuvres dilatoires de l’adversaire ou contre l’arbitraire du juge. Par exemple, le délai qui permet au défendeur de préparer sa défense. Ce formalisme n’est donc qu’une technique aux services de principes supérieurs, et c’est donc un gage de sécurité. Son inconvénient principal est son caractère excessif, en effet dans cette hypothèse, il devient un facteur de rigidité. On essaie de combattre ce facteur par des réformes.

  • Caractère impératif :

 On ne peut abandonner au plaideur ne serait-ce que le choix de la juridiction à saisir car ce serait source d’insécurité et d’inégalités. C’est ce qui explique que la plupart des règles de procédure civile sont d’ordre public, elles s’imposent aux parties et au juge. Néanmoins, il y a une atténuation à apporter a ce caractère, par son essence la procédure gère un contentieux de droit privé et le service public de la justice vise à la défense des intérêts particuliers et a ce titre doit prendre en compte l’intérêt des plaideurs.

N’apparaissent véritablement d’ordre public que les règles d’intérêt général.

 

 Autres cours de PROCEDURE CIVILE – DROIT PROCESSUEL sur cours-de-droit.net

  Fiches de droit processuel

  Cours de procédure civile

  Résumé Procédure civile 

  Cours de droit judiciaire privé

  Cours de droit processuel

  Cours de droit judiciaire privé

  Cours de droit judiciaire

  Cours de procédure civile

  Cours de procédure civile

Les autres fiches de cours :