Qu’est-ce que la doctrine naturaliste ?

La doctrine naturaliste : qu’est-ce que c’est?

La doctrine naturaliste est une doctrine juridique qui soutient que la source et le fondement du droit réside dans la nature humaine et non dans l’autorité étatique. Les grands auteurs de cette doctrine sont John Locke, Jean-Jacques Rousseau et Immanuel Kant.

Selon la doctrine naturaliste, le droit est une expression des besoins naturels et des devoirs des êtres humains, ce qui signifie que les règles ne peuvent être imposées par une autorité supérieure mais doivent être déterminées par des principes naturels. Les critiques et les inconvénients de cette doctrine sont le manque de précision et d’objectivité des principes, la difficulté à trouver un consensus sur le sens de la nature humaine et la difficulté à appliquer les principes à des cas particuliers.

La doctrine positiviste, en revanche, soutient que la source et le fondement du droit réside dans les lois et les règlements édictés par les autorités étatiques. La positiviste insiste sur le fait que le droit ne peut être déterminé par des principes naturels et que l’application du droit doit se faire dans le cadre des lois et règlements établis. La positiviste permet une plus grande précision et objectivité dans l’application du droit et une plus grande clarté dans la manière dont les règles s’appliquent à des cas particuliers.

A. Principes fondamentaux de a doctrine naturaliste

La doctrine naturaliste est une théorie juridique qui étudie la façon dont les principes naturels sont appliqués à la politique et au droit. Elle met l’accent sur le concept de loi naturelle, qui affirme que certains principes universelles sont innés et valent pour tous, quel que soit le pays ou le système juridique. La doctrine naturaliste présente plusieurs principes fondamentaux :

  1. Tous les êtres humains sont égaux en droit et en dignité : cela signifie que tous les individus doivent être traités équitablement par la loi et obtenir les mêmes droits et responsabilités, sans discrimination.
  2. Le droit naturel et le droit positif ne sont pas incompatibles : cela signifie que le droit positif, qui est créé par des lois et des règlements, doit respecter les principes du droit naturel.
  3. La loi naturelle est fondée sur des principes universels : cela signifie que toutes les nations et cultures ont des principes fondamentaux en commun, tels que la valeur de la vie humaine, le respect des droits de l’Homme et la nécessité du bien commun.
  4. La loi naturelle a une fonction régulatrice des droits et obligations des citoyens : cela signifie que la loi naturelle est un cadre pour réguler les relations entre les citoyens et les autorités, et qu’elle est responsable de la protection et de la mise en œuvre des droits et des responsabilités des citoyens.

B. Qui sont les grands auteurs de cette doctrine?

Les principaux auteurs de la doctrine naturaliste sont Thomas d’Aquin, Hugo Grotius et John Austin.

Thomas d’Aquin a été le premier à développer une théorie sur la loi naturelle et il a mis l’accent sur la notion selon laquelle l’homme a une nature divine qui lui donne des droits naturels. Ses principales idées concernent l’universalité et l’immuabilité de la loi naturelle et la notion selon laquelle la loi naturelle est fondée sur des principes universels.

Hans Grotius, connu comme le « père du droit international moderne », a développé l’idée selon laquelle les droits et les responsabilités des individus et des Etats sont fondés sur des règles universelles. Il a également soutenu que la loi naturelle doit être respectée par tous les Etats.

John Austin, un juriste britannique, a développé une théorie selon laquelle la loi naturelle est une source de droit et qu’elle a une fonction de régulation des droits et des obligations des citoyens. Selon Austin, la loi naturelle n’est ni flexible ni soumise aux changements relatifs à la politique ou aux tendances culturelles.

C. Critiques et inconvénients

Plusieurs critiques ont été faites sur la doctrine naturaliste.

Premièrement, certains ont soutenu que la loi naturelle est trop vague et difficile à appliquer à certains contextes.

Deuxièmement, il a été soutenu que la loi naturelle est relative et peut changer selon la culture et le temps.

Troisièmement, certains ont soutenu que la loi naturelle peut être détournée ou violée par des entités puissantes.

Quatrièmement, certains ont soutenu que la loi naturelle ne tient pas compte des changements technologiques et des exigences sociales.

Enfin, certains ont soutenu que la loi naturelle ne protège pas les droits des groupes et des individus à faible pouvoir.