La naissance de la République

  1. Républicanisme et régimes politiques

«En théorie, la république est une forme de gouvernement dans laquelle chaque citoyen, avant de prétendre à la direction des affaires de l’état, sachant administrer les siennes et se gouverner lui-même, évite sur toutes choses de mettre à la charge de la communauté le fardeau qui doit être celui de la famille et de l’individu, et ne demande au trésor public que ce qui est rigoureusement nécessaire pour subvenir aux besoins collectifs de la société« .Du pouvoir exécutif et des assemblées législatives dans la république J.-J. Baude

Le mot république, dans un sens moderne, est une orientation politique en faveur d’une idéologie politique à l’époque cela ne veux pas dire le même sens. L’origine de la pensé de la responsabilité, il y a eu deux thèses.

  1. Tableau synthétique des types de gouvernements étatiques

La notion de république elle est apparue et s’est développée à l’époque du saint empire romain germanique, la ou des structures indépendantes ont pu développer une politique notamment les cités Etats italienne (Florence …)

La seconde thèse qui est franco anglaise ; défendu au 19 éme, elle part du principe qu’il y a une césure de l’Europe de l’est et de l’ouest dans leur institutions, la notion de république n’a permit de façon éphémère qui n’a pas été durable. Elle c’est faite dans les monarchies issues dans les royaumes barbares lorsqu’ils sont eus la capacité de se libérer et de s’unifier de l’emprise de l’empereur. Elle s’établie dans une alliance entre les monarchies, les communes qui vont aider ces monarques à s’émanciper contre l’empereur. La réalité est sans doute intermédiaire.

Il n’ y a donc pas de modèle prédéterminer pour instituer une république, les monarchies sont qualifié de républicaine donc conforme aux choses publics. A la fin du MA et de la renaissance touts les modèles politique sont envisager en terme républicain, on le retrouve chez Machiavel, Hobbes… c’est un terme courant commun, il s’avère commun a plusieurs type de gouvernement. Par ex, il existe des républiques monarchiques défendues par Bodin, des républiques aristocratiques comme en Pologne. On a aussi des républiques qui sont gouvernement sans aristo et sans roi= cas de la Suisse. Ils renvient la même notion dans ces différents types de gouvernement.

Ces formes très diverses ont pu être envisagé dans la même catégorie ?

Il faut revenir à la distinction qui existe à cette époque, il y a deux modèles, le despotisme et le républicanisme. Le critère qui sépare ces deux modèles, c’est le critère du bien commun, soit on est face a un type de gouvernent qui cherche un bien commun soit un type de gouvernement qui asservie au profit d’un seul ou de quelques individu particulier.

Ce vocabulaire vient de nulle part, provient de la pol d’Aristote, il ont fait une relecture d’Aristote « la resp c’est pas de vivre mais de bien vivre » il distingue deux types d’autorités ; on a l’autorité du maitre qui a des esclave = despotes et celui qui a une autorité qui a du pouvoir= politicos. L’un exerce une autorité sur des esclaves et l’autre exerce une autorité sur des hommes libre dans le bu d’un intérêt commun. Les penseurs de cette époque ils vont faire la distinction entre la société républicaines et les sociétés despotiques.

Les sociétés despotiques sont organisé dans l’intérêt de quelqu’un et la société républicaine est organisé pour le commun profit. C’est ce qui rattache les institutions de l’idéale république. Chez les penseurs de l’Etat cette vision, modélisation se généralise. Au 16, la Question est de savoir qui va exercer le gouvernement d’intérêt commun. On va identifier des types de gouvernement donnant divers typologique.

Elles sont organisées sous la forme despotique ou sous la forme républicaine. Parmi la forme républicaine on va trouver ce qui concerne le bien commun. Il peut être la monarchie, l’aristocratie, pouvoir de quelque un mais pour le service du bien commun puis la république populaire.

A côté il y a des formes despotiques qui sont corrompue, elles ne sont pas républicaines car elles n’en recherchent pas le bien commun. Parmi ces formes on va retrouver la tyrannie, l’asservissement d’une société au profit d’un seul, l’oligarchie asservissement au profit de quelqu’un. L’anarchie ou ochloratie, arbitraire du désordre, despotisme du désordre, et despotisme de la cohue.

Pour Machiavel le gouvernement de la république peut être aristocratique monarchique, mais il n’y a pas de forme de gouvernement unique pour gouverner l’intérêt commun. Ce ne sont pas les plus nb qui vont imposer leur vision, c’est en vue de satisfaire l’ensemble de l’intérêt commun et non celui des plus grands nombre au détriment des minorités.

On a une forme d’identification à l’époque du droit républicain, qui peut être aristocratique, monarchique… et indépendamment des formes de gouvernement, il existe une assimilation entre république et Etat. Les Etats sont perçut a partir du 17 comme une forme politique, en vue d’avoir un intérêt commun, il existe une forme de liberté républicaine même dans une monarchie, construction qui va être s’opposer à la notion despotique. Pour Hegel, l’Etat est porteur de liberté républicaine. Le mot Etat va remplacer le mot république. La dissociation entre la mot république et les autres types de forme c’est la révolution française qui va le mettre en place. Les Français avant 1789 ont un sentiment de vivre dans un régime républicain, le 21 sept 1992 suite a l’abolition monarchique ces termes vont bifurquer, puis ce qu’on a connue une forme de guerre entre les partisans de la monarchie et ceux de la révolution. On va les faires passer pour des despotes, on va critiquer la forme monarchique en la comparant à une forme de despotisme. Le terme de républicain c’est amoindrie, par la démocratie directe et la démocratie indirecte. Le mot resp publica est devenu une forme d’Etat.

Les typologies classiques ; celle de Machiavel et de Bodin ont été enrichie, pour désigner plus exactement par ex touts les types de minorité. On a fait un classement en fonction du nb, des typologies a partir du nombre. On a fait aussi en fonction des minorités, tel que la ploutocratie, la gérontocratie, la technocratie, les experts en fonctions d’un domaine. Ces typologies ne sont que des typologies dérivés qui visent à qualifié le type de minorité que l’on parle.

  1. L’Etat fait social non universel : le problème de la forme de gouvernement

A côté de cette consolidation, extension de la catégorie traditionnelle on va voir des nouveaux modèles. Lites de sociologue des ethnologues…on a des classifications conceptuel, qui peuvent être juridique, politique… c’est un classement en fonction de concept, la plus importante : classification Wébérienne.

A coté de ces classifications on a les classifications technologiques, elles apparaissent suite à la transformation de la société = cf cyber démocratie, cyber Etat.

Mais il y a des formes d’Etat qui ne peuvent pas être compatible avec la forme de république

Dans les types de gouvernement comptable ; ce sont des formes comparable avec la république. On trouve des ex de gouvernement populaire, nobiliaire, aristocratique, c’est l’ex de la Pologne. Elle c’est construite en Pologne autour d’ass de noble ass dignitaire « magna » mais aussi de la petite noblesse « diétines » petite diètes. Ces ass aristocratiques ont formés la diète général du royaume. Ce modèle polonais à évoluer et à la fin du 15 on a crée une diète général. On a deux chambres, avec un sénat avec les hauts dignitaires du royaume, puis une chambre de député élus par les nobles de diétines. Elle pouvait adopter des lois, des lettres universelles. Apres la mort du roi, la diète a réussit à imposer au roi de Pologne un certains nb de limitation. A partir du 16 elle a organisé une élection du roi, on doit être le garant des droits et des obligations.

Il existe des types de pouvoir incomptable avec la notion même de l’Etat ; quelques ex : l’exemple de l’anarchie, on ne peut pas être anarchiste et étatique. Ils sont refusés un pouvoir de domination unique. Ils ont défendu un pouvoir sans pouvoir étatique. On a deux tendance, qui va opposer l’individu à l’Etat, on a le mouvement libertaire « ni dieu ni maitre ni Etat » puis les mouvements libartariens développent une philosophie dans le cadre économique une liberté contre toute forme de réglementation entrave étatique dans le domaine de l’économie. Proposent une société sans Etat.

Le cas du Totalitarisme, est ce qu’il ne dissous pas l’Etat dans le partie. Le gouvernement totalitaire, il renie radicalement la liberté, pour asservie en se référant a des lois abstraites et historique. Le totalitarisme on a un caractère nouveau.

== un Etat moderne, forme d’organisation qui garanti sa cohérence sur sa propre légitimité et notamment en faisant référence à cet idéale républicain. Il à une dimension territorial étendu opposé au forme des cités. Ces Etats sont concernés par le lien de fiscalité, le consentement a l’impôt selon que des ass consentent à l’impôt ou qu’il n’y a pas d’ass on est dans un Etat absolue ou dans un Etat parlementaire. La société politique et l’Etat sont indissociable touts les sujets d’une monarchie sont concernés lorsqu’il y a création d’un Etat royale