Qu’est-ce que l’OTAN ?

L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN)

L’OTAN, ou l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, est une alliance politique et militaire intergouvernementale créée en 1949. C’est la période de la guerre froide, le contexte en 1948 est le blocus de Berli. C’est une période de tension en matière de sécurité entre les deux blocs. L’OTAN est basée sur le Traité de l’Atlantique Nord, signé par les pays membres fondateurs. L’OTAN est une organisation de défense collective dont l’objectif principal est de garantir la sécurité et la défense de ses membres.

Les membres de l’OTAN sont des pays d’Amérique du Nord et d’Europe, qui se sont engagés à coopérer dans le domaine de la défense mutuelle. Actuellement, l’OTAN compte 30 membres, dont les États-Unis, le Canada, la plupart des pays européens et la Turquie. Les pays membres s’engagent à défendre les autres membres en cas d’attaque armée, conformément à l’article 5 du traité fondateur de l’OTAN.

L’OTAN est dirigée par le Conseil de l’Atlantique Nord, composé des représentants des pays membres, et son quartier général est situé à Bruxelles, en Belgique. L’organisation dispose également de diverses structures militaires et civiles chargées de la coordination des opérations de défense collective, de la planification militaire, de la coopération en matière de renseignement et de la promotion de la stabilité et de la sécurité internationales.

Section 1. La création et l’évolution de l’OTAN

A) Une création de la guerre froide

  1. Du traité de l’Atlantique nord (1949)

Est donc progressivement ms en place l’OTAN en 2 phases :

  • Signature du traité de Washington qui met en place l’Alliance Atlantique. L’article 5 du traité de Washington prévoit «que tout attaque armée contre un état membres est considérée comme une attaque contre tous»

Dans sa première version l’Alliance A. Reste faiblement institutionnalisé, nous avons seulement quelques organes :

  • Un conseil qui représente les Etats membres de l’Alliance

Les état veulent développer leur coopération, est donc signé en 1951 la convention d’OTTAWA qui crée l’OTAN

  1. A la convention d’Ottawa (1951)

Cette convention met en place à la fois un commandement militaire intégré et prévoit l’installation de base militaire en Europe. Par rapport à l’alliance atlantique, l’OTAN s’élargit avec en 1952 l’adhésion de la Grèce et de la Turquie et en 1955, l’adhésion de l’Allemagne. La France, en revanche elle quitte le commandement militaire de l’OTAN en 1966 car la France s’est doté de l’arme nucléaire et entend bien conserver son indépendance dans son usage, puis en 1961 les USA ont changés de concept stratégique et nous sommes passé à une stratégie de riposte graduée.

B) Une conversion réussie

Nous avons cette attractivité de l’OTAN pendant toute la guerre froide, elle même née de la guerre froide, de son contexte tendue. À l’issu de la guerre foire nous nous demandons si nous avons encore besoin d’une alliance militaire conçut sur une stratégie d’opposition entre blocs. Dans les années 1990 l’OTAN aurait pu disparaitre si elle était restée dans sa logique de départ.

  1. La poursuite de l’élargissement

Une conversion Réussie aussi si on observe la poursuite de l’élargissement de l’OTAN. Comment a-t-elle réussis. Du coté américain nous avons un certains nombre du coté des dirigeants civils et militaire que c’est un canal de l’influence en Europe.du coté européen certains tEt voyaient des avantage au maintien de l’OTAN qui au moment de sa réunification voyait un moyen de limiter sa puissance. Cela pourrait aussi permettre d maintenir un équilibre entre les Etats les plus puissants et les moins puissants. L’OTAN est percu comme permettant cet équilibre.

Dans les années 90 s’est entamé le processus de cyclisation de certains anciens Etats européen (Yougoslavie), l’OTAN est intervenu pour mettre un terme à la guerre civile. Nous avions de plus une situation en européen qui a rendu nécessaire l’intervention de l’Europe.

L’OTAN a continuer d’accueillir de nouveaux Etats, ce fut la meilleure garanties à la survivance de l’OTAN. Elle a intégré des Etats du «bloc soviétique» à partir de la fin des années 90 (entre 99 et 2009). Nous avons plusieurs phases d’adhésion ce qui montre que l’OTAN reste attractive.

L’élargissement du cadre de l’OTAN.

Il n’intervient plus strictement à l’échelle européenne. Il gère l’intervention en Afghanistan, il met en place des missions humanitaires et intervient aussi en fournissant une aide aux Etats membres de l’Union Africaine pour résoudre la crise au Darfour (de manière logistique).

  1. La résistance aux critiques

Ceci étant elle n’est pas exempte de critique. L’OTAN est une organisation sous domination américaine. Il est certain que les USA tire en avantage de l’OTAN car l’intervention par le biais de l’OTAN leur permet d’échapper aux contrainte de l4ONU qui ne leur est pas toujours favorable. Il semble qu’il faut nuancer un pua, car on ne comprendrait pas la multiplication des adhésions des Etats européens s’il n’y a vait pas d’intérêt. Leur intérêt est que même si les USA sont certainement prédominant au sein de l’OTAN le fait de participer à cette organisation permet aux Etats Européenne d’encadrer l’action américaine, on ne peut pas négliger cet aspect surtout après ce qui s’est passé lors que souhait des USA d’intervenir en Irak. L’opposition d’une partie des Etats européen à fait qu’ils n’ont pas pu intervenir sous la bannière de l’OTAN. Pour les Etats européen l’OTAN est aussi un moyen de faire valoir leur propre position diplomatique : c’est une conception britannique. Même la France qui traditionnellement est plutôt réservé par rapport à l’OTAN à réintégré en 2009 le commandement intégré de l’OTAN qu’elle avait quitté en 1966 ce qui montre bien là encore qu’il y a certainement un intérêt des Etats européen sur la participation à cette organisation.

C) Les mutations stratégiques face aux nouveaux défis

  1. L’évolution des concepts stratégiques

L’OTAN n’a cesser de transformer ses stratégies pour les adapter aux défis actuels. Nous avio s eu la stratégies des représailles massives puis à celle de la riposte graduée. Ce sont les 2 stratégies en vigueur pendant la guerre froide. À la fin de la guerre froide il fut trouver un nouveau concept stratégique, il sera adopté en 1991 à Rome, ce dernier est fondé sur 2 axes principaux :

  • – L’OTAN axe son action sur la coopération avec les anciens adversaires, avec les anciens bloc de l’Est, nous ne sommes plus dans un logique de confrontation. (traduit par des vagues d’adhésion entre 1999 et 2009)
  • – La sécurité des Etats membres de l’OTAN reste une préoccupation mais vient s’y ajouter une préoccupation en matière de sécurité en dehors du territoire des Etats membres.

En 1999 nous avons une nouvelle évolution, l’OTAN axe sa stratégie sur le développement des relations avec l’UE. L’objectif est de coordonner l’action de l’OTAN avec l’UE

Initié en 2009, la troisième mutation, les Etats membres de l’OTAN décident de l’élaboration d’une nouvelle stratégie, élaboré par un comité président par Madeleine ALBRIGHT. Ce comité à rendu ses conclusions en mai 2010. Les 2 axes proposés sont à la fois un renforcement des liens entre l’OTAN et la Russie et un renforcement de la polyvalence de l’OTAN avec l’idée notamment qu’elle doit intervenir dans un cadré géographique plus large.

  1. L’adaptation aux nouveaux défis

Il est clair que l’OTAN est de plus en plus amener à intervenir en dehors du territoire des Etats membres. Les opération extérieures en pris de plus en plus d’importance par rapport à ce qui est la mission initiale de l’OTAN (assurer la sécurité mutuelle le des Etats membres). Or, ce développement des actions extérieures soulève énormément de difficultés. Le soutien politique à ces interventions est de moins en moins important.

Comment réformer l’action extérieur de l’OTAN pour éviter de nouvelles intervention de type Afghanistan.

Le deuxième défis est la situation des Etats à l’égard de la Russie. Le problème est que tous les Etats membres de l’OTAN n’ont pas les mêmes positions que celle de l’OTAN elle même. Les ETats avaient auparavant intégré l’OTAN pour se soustraire de l’influence de la Russie, ce rapprochement n’est donc pas souvent vu d’un bon oeil, surtout depuis le conflit Russie-Géorgie. Les Etats d’Europe centrale et Orientale voit surtout la Russie comme «une risque potentiel» alors que pour la France ou l’Allemagne ce serait plutôt un partenaire en matière économique et de sécurité.

Le troisième défi est celui de la déterritorialisation des menaces, le développement des cyber-attaque. Avec notamment la cyber attaque contre l’Estonie en 2007, elle a du faire face à une attaque informatique fixant les sites gouvernementaux, les banques, etc.

Section 2. Le cadre institutionnel

  • Les structures civiles

Organisé autour du conseil de l’Atlantique Nord, plus haute instance de décision. Il se réunit sous plusieurs formations :

  • – Toutes les semaines au niveau des représentant des permanents
  • – Plusieurs fois par an au niveau des ministres
  • – Périodiquement au niveau des chefs d’Etat

Ce conseil est présidé par le secrétaire général de l’OTAN.

  • Les structures militaires

Elles sont organisées autour d’un comité militaire, plus haute autorité militaire de l’alliance. Composé d’un d’Etat major national chargé de dresser des transactions & des commandants stratégiques.

Section 3. Les relations de l’OTAN et de l’Union européenne

Même si l’OTAN a fait prévue de sa capacité à survivre à la guerre froide et résister au critique, un certain nombre de personne, à la fois au sein de l’UE et des USA pensent qu’il est important de rééquilibrer les relations entre USA et Europe en matière de sécurité. Ce rééquilibrage a commencé à s’opérer dans les années 90 grâce à 2 éventent déclencheurs à la fois au sein de l’OTAN et au sein de l’UE

Au sein de l’UE le déclencheur fut le sommet franco-britannique en 1998 de St Malo. Le RU a renoncé à son approche traditionnelle pour soutenir l’acquisition d’une capacité militaire autonome au sein de l’UE plutôt sue pensé strictement au sein de l’OTAN. Ce qui permet en 2000 à l’UE de mettre en place ses propres structures.

Parallèlement, au sein de l’OTAN, dès 1996 les Etats membres prônent la mise en place de l’identité européenne de sécurité et de défense, l’IESD. L’idée est qu’il faut que l’Europe assure sa place au sein de l’OTAN. Ceci étant il est évident qu’à partir du moment ou nous parlons de renforcement, le chevauchement est inévitable, nous avons le risque de découplage, double emploi et la discrimination à l’encontre des Etats qui ne serait pas membre de l’UE : les 3D.

Il faut donc définir le cadre entre l’UE et l’OTAN. Ces négociations ont finalement aboutit en 2003 à la signature des arrangements dit de «Berlin +». Ces négociations prévoient l’accès de l’UE au moyen opérationnel de l’OTAN pour la mise en oeuvre d’opération dirigé par l’OTAN. C’est ainsi que nous avons la première opération militaire de l’Europe en Macédoine. Effective depuis 2003, à partir de moment où l’OTAN a accepté de mettre en oeuvre des moyens sous la bannière européenne, nous avons donc depuis, une multiplication des actions de l’OTAN sous l’égide de l’UE. La deuxième action est celle de l’UE et de l’OTAN au large des cote somaliennes pour lutter contre la piraterie. Depuis septembre 2008 nous avons des forces navales EU, OTAN.