Découvrez ce qu'est une obligation, son fonctionnement, les types principaux, les avantages et les risques associés à cet instrument financier essentiel.

Qu’est-ce qu’une obligation ?

Qu’est-ce qu’une obligation ?

Les obligations sont des instruments financiers qui jouent un rôle ans le financement des entreprises, des gouvernements et d’autres entités. Elles permettent aux émetteurs de se financer en empruntant directement auprès des investisseurs sous forme de dette, offrant en retour un intérêt annuel jusqu’à l’échéance de l’obligation, moment auquel le principal est censé être remboursé.

L’investissement en obligations, bien qu’étant généralement considéré comme moins risqué que l’investissement en actions, comporte tout de même des risques spécifiques que les investisseurs doivent prendre en compte.

Lorsqu’un investisseur achète une obligation, il prête essentiellement de l’argent à l’émetteur. En échange, l’émetteur s’engage à payer à l’investisseur des intérêts à des intervalles réguliers (généralement annuels ou semestriels) jusqu’à la date d’échéance de l’obligation, moment auquel le montant principal doit être remboursé. Les obligations peuvent être achetées ou vendues sur le marché secondaire, ce qui offre une certaine liquidité à l’investisseur avant la date d’échéance.

Les 3 principaux types d’obligations :

  1. Obligations d’entreprise : Émises par des entreprises pour financer divers besoins tels que l’expansion, l’acquisition ou la R&D. Ces obligations offrent généralement un rendement plus élevé pour compenser le risque accru par rapport aux obligations gouvernementales.
  2. Obligations du trésor ou obligations étatiques : Émises par les gouvernements nationaux, elles sont considérées comme l’une des formes d’investissement les plus sûres, car elles sont soutenues par la garantie de l’État. En France, par exemple, les OATs sont des obligations d’État à long terme. Émises par des gouvernements locaux ou régionaux pour financer des projets d’infrastructure publics comme des écoles ou des routes. Aux États-Unis, les intérêts de ces obligations peuvent être exonérés d’impôts, ce qui les rend attrayantes pour certains investisseurs.
  3. Obligations à taux fixes : Elles offrent un coupon (intérêt) fixe, déterminé lors de l’émission de l’obligation, qui ne varie pas durant toute la durée de vie de l’obligation. Ce type d’obligation est privilégié pour sa prévisibilité des revenus.
  4. Obligations à taux variables : Contrairement aux obligations à taux fixe, le taux d’intérêt de ces obligations est réajusté périodiquement en fonction d’un taux de référence, comme l’Euribor. Cela permet aux investisseurs de bénéficier des augmentations potentielles des taux d’intérêt.
  5. Obligations convertibles : Ces obligations offrent la possibilité d’être converties en un nombre prédéfini d’actions de l’émetteur à certaines conditions, combinant ainsi les caractéristiques de la dette et de l’équité. Un instrument financier hybride qui combine les caractéristiques des obligations et des actions. Elles offrent au détenteur la possibilité, pendant une période donnée, de convertir ses obligations en un nombre déterminé d’actions de l’entreprise émettrice. Cela permet à l’investisseur de bénéficier d’une sécurité relative grâce aux paiements d’intérêts fixes de l’obligation, tout en lui donnant la possibilité de participer à l’appréciation potentielle du cours des actions de l’entreprise. Cette flexibilité fait des obligations convertibles un choix attrayant pour les investisseurs qui cherchent à combiner le potentiel de croissance des actions avec la sécurité relative des obligations.
  6. Obligations à bons de souscription : Elles incluent des bons qui permettent au détenteur d’acheter de futures obligations ou actions à un prix fixé, offrant un potentiel de gain supplémentaire.
  7. Obligations Assimilables du Trésor (OAT) : Émises par l’État français, ces obligations sont considérées comme des investissements à faible risque, servant de référence pour les taux sans risque sur le marché français.

Avantage et inconvénient de l’obligation

Avantages de l’investissement en obligations :

  • Rémunération stable : Les obligations offrent une source de revenus prévisible grâce à leurs paiements d’intérêts réguliers, indépendamment des performances de l’émetteur.
  • Priorité en cas de liquidation : En cas de faillite de l’émetteur, les détenteurs d’obligations sont généralement remboursés avant les actionnaires, offrant ainsi un niveau de sécurité plus élevé.

Risques associés aux obligations :

  1. Risque de crédit (ou risque émetteur) : Ce risque concerne la capacité de l’émetteur (que ce soit une entreprise, une collectivité locale, ou l’État) à honorer ses engagements de paiement des intérêts et du remboursement du principal. Le « rating » ou notation financière, attribué par des agences spécialisées, est un indicateur clé de la solvabilité d’un émetteur. Plus la note est élevée, plus l’émetteur est considéré comme solvable et moins le risque de défaut de paiement est grand. Pour les obligations d’État, le risque de crédit est souvent perçu comme très faible, mais pas inexistant.
  2. Risque de marché : Il s’agit de la variation du cours des obligations sur le marché secondaire, principalement due aux fluctuations des taux d’intérêt. Si les taux d’intérêt augmentent après l’achat d’une obligation, la valeur de marché de cette dernière peut diminuer, puisque de nouvelles obligations seraient émises avec des taux d’intérêt plus attractifs.

Caractéristiques clés des obligations :

  1. Prix d’émission : C’est le montant initial auquel l’obligation est vendue, qui peut différer de sa valeur nominale basée sur les conditions du marché au moment de l’émission.
  2. Revenu (Intérêt) : Les obligations génèrent un revenu pour l’investisseur sous forme d’intérêts, généralement payés annuellement ou semestriellement.
  3. Prix de remboursement : À l’échéance, l’émetteur rembourse l’investisseur, souvent au prix nominal de l’obligation, bien que certaines obligations puissent être remboursées à un prix différent.
  4. Modalités d’amortissement : Les conditions de remboursement de l’obligation, y compris le calendrier et la méthode de paiement.
  5. Taux réel de rentabilité : Le rendement effectif de l’obligation pour l’investisseur, calculé en tenant compte du prix d’achat, du taux d’intérêt, et de la durée jusqu’à l’échéance.

Les obligations sont considérées comme moins risquées que les actions, car elles offrent un revenu fixe et sont prioritaires lors du remboursement en cas de liquidation de l’émetteur. Toutefois, elles comportent toujours un certain niveau de risque, notamment le risque de crédit (si l’émetteur fait défaut sur ses paiements) et le risque de taux d’intérêt (la valeur des obligations fluctuant inversement aux taux d’intérêt).

Acquérir des actions

Pour acheter des obligations en bourse, vous avez deux options principales : l’achat direct et l’investissement via des placements collectifs.

Achat direct d’obligations :

  1. Sur le marché primaire : Vous pouvez acheter des obligations nouvellement émises directement auprès des émetteurs (entreprises, États). Cela se fait généralement via des banques ou des courtiers qui agissent en tant qu’intermédiaires.
  2. Sur le marché secondaire : Les obligations déjà en circulation peuvent être achetées sur le marché secondaire. Pour cela, vous devez passer par un intermédiaire financier (banque, courtier) et utiliser un compte de bourse (compte-titres, PEA, PEA-PME) pour réaliser et gérer vos achats.

Investissement via des placements collectifs :

  1. SICAV et FCP : Vous pouvez investir indirectement dans des obligations en achetant des parts de SICAV (Société d’Investissement à Capital Variable) ou de FCP (Fonds Communs de Placement). Ces fonds collectent l’argent de plusieurs investisseurs pour créer un portefeuille diversifié d’obligations.
  2. Gestion du portefeuille : La gestion du portefeuille est prise en charge par des professionnels. Les intérêts générés par les obligations du portefeuille peuvent être distribués aux investisseurs ou réinvestis.
  3. Liquidité et valorisation : Les parts de SICAV ou de FCP peuvent être revendues sur le marché, offrant une certaine liquidité. Cependant, leur valeur peut fluctuer en fonction des performances du portefeuille et des conditions de marché.

Points à considérer :

  • Risque de marché et de liquidité : L’achat d’obligations, que ce soit en direct ou via des placements collectifs, comporte des risques liés à la volatilité des marchés et à la liquidité des titres.
  • Risque de change : Pour les obligations émises dans une devise autre que la vôtre, les fluctuations des taux de change peuvent affecter les rendements.
  • Importance de la diversification : Investir à travers des placements collectifs permet une diversification plus aisée, réduisant ainsi le risque spécifique lié à un émetteur particulier.

Conclusions et FAQ sur les obligations

Qu’est-ce qu’une obligation ?

Une obligation est un instrument de dette émis par des entreprises, des gouvernements ou d’autres entités pour se financer. L’investisseur qui achète une obligation prête de l’argent à l’émetteur en échange de paiements d’intérêts réguliers jusqu’à l’échéance, date à laquelle le principal doit être remboursé. Les obligations sont considérées comme moins risquées que les actions, offrant une source de revenus plus stable.

Les obligations sont des titres de créance utilisés par entreprises, gouvernements pour se financer, offrant un intérêt annuel jusqu’à l’échéance. Moins risquées que les actions, elles comportent des risques spécifiques comme le risque de crédit et de marché. Il existe des obligations d’entreprise, municipales, et étatiques, chacune présentant des caractéristiques et des niveaux de risque différents. Les avantages incluent une rémunération stable et une priorité en cas de liquidation, tandis que les risques englobent le risque de crédit et de marché. Les obligations convertibles offrent une flexibilité en permettant la conversion en actions.

Quels sont les principaux types d’obligations ?

  • Obligations d’entreprise : Émises par des entreprises pour financer leur expansion, leurs opérations ou d’autres projets.
  • Obligations municipales : Émises par des gouvernements locaux ou régionaux pour financer des infrastructures publiques ou d’autres dépenses.
  • Obligations gouvernementales : Émises par des gouvernements nationaux, considérées comme parmi les plus sûres, car soutenues par la garantie de l’État.

Quels sont les avantages et inconvénients de l’investissement en obligations ?

Avantages :

  • Revenu fixe grâce aux paiements d’intérêts réguliers.
  • Priorité de remboursement par rapport aux actionnaires en cas de liquidation de l’émetteur.

Inconvénients :

  • Risque de crédit lié à la capacité de l’émetteur à rembourser.
  • Risque de marché dû aux fluctuations des taux d’intérêt, qui peuvent affecter la valeur des obligations sur le marché secondaire.

Qu’est-ce qu’une obligation convertible ?

Une obligation convertible est un type d’obligation qui offre au détenteur le droit de la convertir en un nombre prédéfini d’actions de l’entreprise émettrice. Cela combine la sécurité des paiements d’intérêts fixes avec le potentiel de gain en capital associé aux actions.

Comment fonctionne le marché secondaire des obligations ?

Le marché secondaire permet aux investisseurs d’acheter et de vendre des obligations avant leur échéance. La valeur des obligations sur ce marché peut fluctuer en fonction des taux d’intérêt, de la solvabilité de l’émetteur et d’autres facteurs économiques.

Quels sont les risques associés aux obligations ?

  • Risque de crédit : Risque que l’émetteur ne puisse pas faire face à ses obligations de paiement d’intérêts ou de remboursement du principal.
  • Risque de marché : Risque de perte en capital si les taux d’intérêt augmentent, entraînant une baisse de la valeur des obligations existantes sur le marché.

Comment évaluer la qualité d’une obligation ?

La qualité d’une obligation est souvent évaluée par sa notation financière, attribuée par des agences de notation. Une note élevée indique une faible probabilité de défaut de paiement, tandis qu’une note faible suggère un risque plus élevé.

Comment acheter des obligations ?

Les obligations peuvent être achetées directement sur le marché primaire lors de leur émission ou sur le marché secondaire. Les investisseurs peuvent également choisir d’investir dans des obligations via des fonds communs de placement ou des ETFs qui se concentrent sur les titres de dette.