Relations internationales : cours et fiches

Le cours complet de relations internationales est disponible sur ce lien. Vous trouverez ci-dessous les fiches de relations internationales : 

  • Thiers et Mac-Mahon, deux présidents de la 3eme République
    L’expérimentation républicaine : 1871-1864 La 3ème République est d’abord dirigée par des conservateurs (Adolphe Thiers, Mac Mahon). Il est sans doute abusif d’un point de vue juridique de parler de république dès lors que le régime n’est basé sur aucune base constitutionnelle. Il faut attendre 1875 pour la constit. C’est d’autant plus discutable si on considère qu’il existe ...
    Read more...
  • Le régime parlementaire de la IIIème République
    Le régime parlementaire de la III ème République : les lois constitutionnelles, les idéaux de la IIIeme République On distingue deux périodes dans la IIIème République : le régime d’assemblée (1871 – 1875) et le régime parlementaire (1875 – 1940). On étudiera la seconde période (le régime parlementaire) Troisième République du 4 septembre 1870 au 10 ...
    Read more...
  • Affaire Dreyfus et autres crises de la 3e République
    Les crises politiques de la Troisième République : Affaire Dreyfus, crise boulangiste, scandale de Panama L’affaire Dreyfus est un conflit social et politique majeur de la Troisième République, survenu en France à la fin du XIXe siècle autour de l’accusation de trahison faite au capitaine Alfred Dreyfus, qui est finalement innocenté. La France se divise entre les ...
    Read more...
  • L’Ancien Régime
    La question constitutionnelle sous l’Ancien régime            Depuis 1789, la France a connu une douzaine de constitutions (un peu plus d’une quinzaine au sens large), sans compter les réformes constitutionnelles. La première est celle de 1791, élaborée par l’Assemblée nationale constituante ; la seconde est celle de l’an I en 1793, première constitution républicaine mais qui demeure ...
    Read more...
  • La vie politique sous l’Ancien Régime 
    La vie politique sous l’Ancien Régime            En 1789, la France plonge brutalement dans la vie politique, qui annonce la vie politique moderne : élections de députés (États généraux en 1789, Assemblée législative en 1791…), élections locales… De larges fractions de la population s’intéressent à la chose publique : manifestations, débats publics notamment à l’Assemblée (répercutés ...
    Read more...
  • Louis XVI, le dernier roi absolu face à la Révolution
    Louis XVI (1754 – 1793)            D’ordinaire, les personnages historiques ont une forte personnalité. Cependant, ce n’est pas le cas de Louis XVI (1754-1793). Il est néanmoins un personnage historique essentiel : il a été le dernier des monarques absolus (I), il a été le roi de la Révolution (II), et cette Révolution par un régicide a ...
    Read more...
  • La naissance des idées révolutionnaires
    Naissance de l’esprit révolutionnaire           Beaucoup d’auteurs admettent comme une vérité d’évidence que les Lumières ont produit la Révolution française. Cependant, cette analyse mérite d’être nuancée. Dans l’ensemble, les philosophes des Lumières ne se voulaient pas du tout révolutionnaires, mais réformistes. Si le XVIIIe siècle peut paraître pré-révolutionnaire, c’est en réalité moins par une dimension révolutionnaire ...
    Read more...
  • La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen
    La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen            Adoptée par l’Assemblée nationale constituante le 26 août 1789, la DDHC condense l’essentiel de la pensée de 1789. Ce texte est de loin le plus important des premiers mois de la Révolution française. Il a eu un retentissement historique considérable, et son influence se fait ressentir ...
    Read more...
  • La Terreur 
    La Terreur            Le mot « terreur » est associé historiquement au millésime Quatre-vingt-treize de Victor Hugo. Ce mot est employé par les historiens pour désigner une période particulière de la Révolution française, période située entre septembre 1793 (en septembre annonce par la Convention nationale de la Terreur) et juillet 1794 (9 thermidor an II, chute de Robespierre).   Ce ...
    Read more...
  • La démocratie selon Robespierre
    La démocratie selon Robespierre            Le 17 pluviôse an II (5 février 1794), Maximilien Robespierre, député à la Convention nationale et membre du Comité de Salut public, monte à la tribune de la Convention pour présenter un rapport fameux au titre significatif de la conception que se fait Robespierre de la politique : « Sur les principes de ...
    Read more...
  • Les coups d’État de la Révolution 
    Les coups d’État de la Révolution            La Révolution française a connu un grand nombre d’insurrections populaires. On a tendance bien souvent à oublier les coups d’État, qui ont jalonné l’histoire de la Révolution française à des moments stratégiques. = Importance capitale car sans ces coups d’État, les mouvements populaires n’auraient certainement pas pu avoir des ...
    Read more...
  • Napoléon Bonaparte, du général à l’empereur
    Napoléon , le Général, le premier Consul, l’Empereur(1769 – 1821)  Quand Napoléon prend le pouvoir en 1802 en tant que premier consul, le pays est au bord de l’implosion, d’un effondrement vers l’anarchie la plus totale, le chaos le plus absolu. Napoléon a alors déjà repoussé un débarquement anglais à Toulon en 1793, battu les ...
    Read more...
  • La légitimité de Napoléon Ier, empereur des français
    Napoléon Ier, d’où tire-il sa légitimité en tant qu’empereur L’Empire commence le 18 mai 1804, quand le sénatus-consulte proclame Napoléon Bonaparte « empereur des Français ». Le plébiscite du 6 novembre 1804 confirme cette désignation.  Empereur des Français sous le nom de Napoléon 1er, il fut l’artisan du redressement de la France après la Révolution, avant d’être le ...
    Read more...
  • La Restauration
    Qu’est ce que la Restauration ?  La Restauration est une période qui correspond à la restauration de la monarchie en tant que régime politique. Elle se subdivise en : d’une part, une première période entre la première abdication de Napoléon Bonaparte le 6 avril 1814 et son retour au pouvoir en mars 1815 ; d’autre part, une seconde ...
    Read more...
  • De la chute de la Monarchie de Juillet à la 2ème République
    De la chute de la Monarchie de Juillet à la Deuxième République           On appelle cette période le « printemps des peuples ». La seconde république n’est pas le prologue du second empire, sauf dans ses dernières années. On peut dire que ce moment historique a eu lieu en trois temps : la chute de la monarchie de ...
    Read more...
  • Napoléon III, dernier empereur des français
    Napoléon III (1808 – 1873)            Napoléon III a été longtemps traîné dans la boue par les historiens républicains, qui ne lui ont jamais pardonné le coup d’État de 1851. Le grand public reste souvent sur cette image noircie. Aujourd’hui, certains auteurs ont décidé de réhabiliter Napoléon III et se sont trouvés dans l’excès inverse, ne ...
    Read more...
  • Le plébiscite sous le Second Empire et Napoléon III
    Le système plébiscitaire bonapartiste sous le Second Empire      Le Second Empire est le régime politique instauré le 2 décembre 1852 lorsque Louis-Napoléon Bonaparte, alors président de la République française, devient Napoléon III, empereur des Français, un an après son coup d’État du 2 décembre 1851. Ce régime politique succède à la Deuxième République. Le Second Empire ...
    Read more...
  • Le Régime d’assemblée de la 3ème République (1871–1875)
    La Restauration manquée (1871 – 1875)  Le régime d’assemblée entre 1871 et 1875 (entre la chute du Second Empire et les trois lois constitutionnelles de 1875 instaurant la IIIe République) ; Dans un régime d’assemblée, l’exécutif est une autorité subordonnée à une Assemblée qui domine tous les autres pouvoirs. Il y a confusion des pouvoirs au ...
    Read more...
  • La démocratie pendant la Révolution (1789 – 1799)
    La démocratie durant la Révolution Commençons par définir la « démocratie » avant d’étudier la démocratie pendant la Révolution I – Qu’est-ce que la démocratie?            Le mot démocratie nous est extrêmement familier, il est aujourd’hui suremployé, même dans les milieux intellectuels et universitaires. L’adjectif « démocratique » désigne ce qui est conforme aux droits de l’homme, ce qui est décidé ...
    Read more...
  • La démocratie du XXe au XXIe siècle
    La démocratie du XXe au XXIe siècle           On a assisté au fil des temps à un regain de méfiance envers les représentants (A), mais aussi envers le peuple lui-même (B), méfiance dont les racines sont lointaines. À cette double méfiance, certains juristes apportent une réponse discutable (C).             A / La méfiance envers les représentants    Cette méfiance ...
    Read more...
  • Clivage gauche-droite et autres classements politiques
    les classements politiques              L’opposition gauche-droite est banale, mais n’implique pas la simplicité des notions. Lors de la question de la démocratie en France, on a vu que les mots les plus courants pouvaient déformer les réalités politiques. L’analyse du clivage gauche-droite est moins simple que ce qu’il n’y paraît (I). L’apparition à divers moments de ...
    Read more...
  • L’Ancien Régime
    Ancien Régime          L’Ancien Régime est le nom donné par les Révolutionnaires en 1789 au régime politique et social qu’ils voulaient remplacer par un nouveau régime. Aujourd’hui encore les historiens parlent d’Ancien Régime. Ce Régime comporte deux sens, l’Ancien régime social et l’Ancien Régime politique. L’Ancien Régime est donc une période historique qui débute au XVIe ...
    Read more...
  • La contestation de l’Ancien Régime
    La contestation de l’ancien régime au XVIIIème siècle. L’Ancien Régime est aussi un régime politique, une monarchie de droit divin dont l’exercice tend à l’absolutisme personnel et autoritaire. La société de l’ancien régime est composée de trois ordres : le clergé, la noblesse et le Tiers État. La contestation doctrinale de l’aristocratie : l’idée de « Monarchie Limitée» En ...
    Read more...
  • Causes de la Révolution : la contestation de l’opinion publique
    Les formes modernes de contestation qui vont aboutir à la Révolution. L’apparition d’une notion moderne « d’opinion publique ». L’Opinion Publique c’est l’ensemble des attitudes d’esprits dominants dans une société donnée. L’opinion publique résulte de l’agrégation des opinions individuelles ; et pour en déterminer le contenu, les instituts d’opinion procèdent par sondages, c’est-à-dire en interrogeant un groupe de ...
    Read more...
  • Les États généraux (1789)
    LA CRISE DE LA MONARCHIE ABSOLUE ET CONVOCATION DES ÉTATS GENERAUX 1787 – 1788  Les états généraux sont une institution française dont les prémices remontent à Philippe IV le Bel. C’est une Assemblée extraordinaire qui ne se réunit, convoquée par le roi, qu’en cas de crise. Les états généraux réunissent les trois ordres de la société ...
    Read more...
  • La composition des États généraux (clergé, noblesse, tiers État)
    La composition des États généraux L’ouverture des États généraux à Versailles, le 5 mai 1789, marquera le début de la Révolution française. Plus de 1100 députés sont présents dans la salle spécialement construite pour les États généraux. Le roi ouvre la séance par un discours qui ne satisfait pas les députés du tiers état.Conscients des attentes ...
    Read more...
  • Les débuts de la Révolution, la fin de la Monarchie absolue
    LES DÉBUTS DE LA REVOLUTION  : la fin de la monarchie absolue (été 1789)     —> Période qui s’étend de mai 1789 à août 1792. Les Etats Généraux s’ouvrent au château de Versailles le 5 mai 1789. 3 années mouvementées entraînant la fin de la monarchie absolue, l’établissement et l’échec de la monarchie constitutionnelle ainsi que la ...
    Read more...
  • La Monarchie Constitutionnelle (1791–1792)
    La formation d’un nouvel ordre : élaboration de la Constitution et gouvernement de fait  Du 14 septembre 1791 au 21 septembre 1792, la France a le régime politique de la Monarchie constitutionnelle (1791–1792). Le 13 septembre 1791, en acceptant la Constitution élaborée par les membres de la Constituante (Constitution de 1791), Louis XVI fait passer la France ...
    Read more...
  • La presse sous la Révolution 
    La presse sous la révolution     La liberté de la presse  —> La campagne électorale pour les élections des Etats Généraux s’était déroulée dans un grand climat de liberté d’expression car en effet le roi avait posé en principe que les français devaient pouvoir s’exprimer et publier librement leur réflexion sur les Etats Généraux. Cette liberté d’expression au ...
    Read more...
  • Partis politiques et élections sous la Révolution
    Groupes politiques, élection et suffrage sous la Révolution A)Les associations et factions politiques  —> L’Assemblée est hostile aux associations c’est à dire qu’elle rejette ce qu’on appelle les corps intermédiaires qui rassemblent un certain nombre d’individus qui ont marqué la société de l’Ancien Régime. De plus, la DDHC ne prévoit pas encore la liberté d’association. Il y ...
    Read more...
  • La presse sous la Révolution
    La presse sous la Révolution    La liberté de la presse  —> La campagne électorale pour les élections des Etats Généraux s’était déroulée dans un grand climat de liberté d’expression car en effet le roi avait posé en principe que les français devaient pouvoir s’exprimer et publier librement leur réflexion sur les Etats Généraux. Cette liberté d’expression au ...
    Read more...
  • La fin de l’Ancien Régime et la chute de la Royauté
    La fin de l’Ancien Régime L’Ancien Régime est la période de l’histoire de France qui va de la fin du Moyen Âge à la Révolution française (XVIe – XVIIIe siècle). La population est alors divisée en trois catégories : Noblesse, Clergé et Tiers-Etat. La nuit du 4 août    —> Au cours de la nuit du 4 août ...
    Read more...
  • La naissance de la République française
    LA PROCLAMATION DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE  Comment nait la Première République ? La monarchie constitutionnelle disparaît le 10 août 1792 avec la prise du palais des Tuileries par les sans-culottes, Le 21 septembre 1792, les députés de la Convention, réunis pour la première fois, décident à l’unanimité l’abolition de la monarchie constitutionnelle en France Le 22 septembre ...
    Read more...
  • La Terreur, les sans-culottes et la Chute de Robespierre
    LES SANS-CULOTTES, LA TERREUR ET LA CHUTE DE ROBESPIERRE  Les sans-culottes sont des révolutionnaires issus du peuple parisien qui ont joué un rôle important dans la révolution car ils ont contribué à faire chuter la monarchie constitutionnelle et donc à mettre en place la République. Ils ont participé à l’arrestation du roi, à celle des ...
    Read more...
  • Après Robespierre : du Directoire au coup d’État de Bonaparte
    DE LA REACTION THERMIDORIENNE AU COUP D’ÉTAT DE BONAPARTE (1794 – 1799)      —> La révolution, qui a fini par s’identifier aux jacobins montagnards, prend fin à la chute de Robespierre et on assiste alors à un mouvement de réaction au nom de la révolution c’est à dire qu’on cherche la consolidation de certains acquis de celle-ci, ...
    Read more...
  • Napoléon : La vie politique sous Napoléon
    NAPOLEON (1799-1814-15)    —> Cette période ne connaît pas moins de 3 ou même 4 régimes politiques successifs et donc autant de textes constitutionnels. En effet à partir de 1799 jusqu’à la défaite de Waterloo en 1815 on a successivement le Consulat, le Consulat à vie au profit de Napoléon, l’instauration de l’Empire et enfin ...
    Read more...
  • De la Restauration à la Monarchie de Juillet
    LA MONARCHIE CONSTITUTIONNELLE (1814/1815 – 1848)  : quel est le régime politique? La Restauration (1814-1830) : La Restauration est le nom donné au régime politique de la France établi en 1814. Après la Révolution française et le Premier Empire, elle voit le retour au pouvoir de la maison des Bourbons : Louis XVIII puis Charles X se ...
    Read more...
  • La presse et l’opinion publique sous la Monarchie Constitutionnelle
    LA PRESSE COMME MOYEN D’EXPRESSION POLITIQUE  SOUS LA RESTAURATION ET LA MONARCHIE DE JUILLET  —> L’opinion publique a été étouffée sous le régime antérieur à la Monarchie Constitutionnelle et après la chute de Napoléon elle retrouve toute son importance pour animer la vie politique. Or c’est avant tout la presse qui permet la formation et l’expression ...
    Read more...
  • Les courants politiques sous la Monarchie Constitutionnelle
    LA MONARCHIE CONSTITUTIONNELLE (1814/1815 – 1848)  :  LES COURANTS POLITIQUES  —> On ne peut pas en effet parler de partis politiques pour cette époque comme on pourra le faire au début du 20e siècle ou plus exactement la seule véritable manifestation de parti politique est ceux qu’on trouve au Parlement avec la formation de ce ...
    Read more...
  • La Monarchie Constitutionnelle, un régime parlementaire
    LA MONARCHIE CONSTITUTIONNELLE (1814/1815 – 1848)   —> La 1ère période porte le nom de Restauration et s’étend de 1814-1815 jusqu’en 1830, période qui voit se succéder sur le trône les 2 frères cadets de Louis XVI que sont Louis XVIII  (1814 – 1824) qui va se révéler assez libéral et Charles X (1824 – 1830) qui ...
    Read more...
  • La seconde République, naissance et échec
    LA SECONDE REPUBLIQUE 1848 – 1852   —> La seconde république instaure en France le suffrage universel masculin et ceci de façon à peu près définitive mais à côté de cet aspect positif il faut bien dire que la seconde république souffre de graves faiblesses. Assez rapidement on assiste à une désaffection d’une bonne partie de ...
    Read more...
  • Le régime politique de la Seconde République
    QUEL EST LE REGIME POLITIQUE DE LA SECONDE REPUBLIQUE ? La Constitution de la Seconde République est promulguée le 4 novembre 1848. La seconde république instaure un régime républicain représentatif. La Seconde République est un régime original dans l’histoire de France pour plusieurs raisons : d’une part, du fait de sa brièveté c’est le dernier régime à ...
    Read more...
  • Le Second Empire : l’Empire autoritaire (1852 – 1870)
    LE SECOND EMPIRE 1852 – 1870  : l’ EMPIRE AUTORITAIRE 1852 – 1860  —> Les historiens ont l’habitude de diviser l’histoire du Second Empire en 2 périodes très différentes : la première qui  va jusqu’en 1860 est appelée l’Empire autoritaire qui de notre point de vue est marqué par le caractère très terne de la vie ...
    Read more...
  • Le Second Empire : l’Empire libérale (1850 – 1870)
    L’EMPIRE LIBÉRAL 1860 – 1870 Le Second Empire est installé après un coup d’État, réalisé durant la nuit du 1er au 2 décembre 1851, le Second Empire peut être divisé en deux périodes distinctes : la première qualifiée d’Empire autoritaire qui s’étend de 1852 à 1860 la seconde, dite de l’Empire libéral qui s’étend de ...
    Read more...
  • IIIème République : origine et début de la IIIème République
    LA TROISIEME REPUBLIQUE 1870 – 1940  : la periode de formation de la IIIème République (1870 – 1875)  —> Ce régime manque d’homogénéité car il connaît la 1ère GM qui va troubler considérablement la vie politique du pays et de plus il n’a que des fondements constitutionnels car la 3e République n’a pas de Constitution à ...
    Read more...
  • La naissance des institutions de la 3ème République
    LA TROISIEME REPUBLIQUE 1870 – 1940  : LA NAISSANCE DES INSTITUTIONS DE LA IIIe REPUBLIQUE Le 4 septembre 1870, la République était proclamée et pour la première fois elle allait durer longtemps (70 ans). A partir de ce jour, la France  ne serait plus jamais (sauf durant le Gouvernement de Vichy) gouverné par un régime monarchique ...
    Read more...
  • Le parlement de la 3ème République
    La « constitution Grévy » et le régime parlementaire moniste —> A la suite de l’élection de Grévy à la présidence, les républicains occupent tous les pouvoirs et c’est un tournant très important (1879) puisque la situation va se perpétuer sous la IIIe République, leur conception fondée sur le régime représentatif et le régime parlementaire s’imposant alors ...
    Read more...
  • Président et gouvernement sous la 3ème République
    L’exécutif  de la III ème République  : gouvernement et président de la République Après la défaite de Sedan et la capture de l’Empereur, la IIIème république est proclamée le 4 septembre 1870 à l’Hôtel de ville de Paris par Gambetta.< La III ème République installe un régime parlementaire. Le pouvoir est partagé entre les Assemblées (Chambres ...
    Read more...
  • La justice seigneuriale / justice féodale
     Les temps féodaux : La domination seigneuriale et l’émergence de la justice seigneuriale La féodalité est un système politique, ayant existé en entre le X e siècle et le XII e siècle, dans lequel l’autorité centrale, qui est affaiblie ( après la fin de l’Empire carolingien), s’associe avec les seigneurs locaux et ceux-ci avec leur population, ...
    Read more...
  • Le libéralisme, sa naissance, son idéologie
    LIBÉRALISME À L’AUBE DU XXIe SIÈCLE   Le libéralisme et le socialisme : C’est le couple à l’avènement de notre monde moderne. C’est un couple mais en réalité ce sont des frères ennemis. Le socialisme se constitue comme une réponse quasi immédiate au libéralisme en 1830. Le socialisme est donc le petit frère du libéralisme. Ils ont ...
    Read more...
  • La naissance du socialisme en réaction au libéralisme
    La naissance du socialisme   Le socialisme est apparu plus tardivement que le libéralisme et donc son cycle historique est plus court. Il est lié au développement de la société industrielle, donc en 1830 en France. On peut distinguer 4 grands cycles.   Il y a d’abord la période 1830 – 1880, période de constitution des idées socialistes. ...
    Read more...
  • Benjamin Constant, libéralisme politique et souveraineté
    BENJAMIN CONSTANT, LIBÉRALISME POLITIQUE et SOUVERAINETÉ    Benjamin Constant et le libéralisme politique C’est un libéralisme brillant et de lutte. Il synthétise le cœur de la pensée libérale, qu’elle soit politique ou économique. Il est d’origine suisse et issu d’une famille protestante. Il est né en 1767 et meurt à Paris en 1830 à la suite du triomphe ...
    Read more...
  • Benjamin Constant, ses idées sur la liberté
    La liberté des modernes   Constant a fait une conférence dite de la liberté des anciens comparée à celle des modernes en 1919. Il synthétise le libéralisme moderne dans ce discours. Dans ce texte, Constant oppose deux conceptions : la liberté des modernes qui est la liberté individuelle & la liberté des anciens qui est l’exercice collectif ...
    Read more...
  • Benjamin Constant et le système politique de l’Etat
    Section 3- Le système politique des modernes Benjamin Constant, était un militant politique suisse-français et un écrivain sur la théorie politique et la religion. Républicain engagé dès 1795, il a soutenu le coup d’État du 18 Fructidor, (4 septembre 1797) et celui qui a suivi le 18 brumaire, (9 novembre 1799). Pendant le Consulat, en 1800, il ...
    Read more...
  • Tocqueville, sa vie, ses idées
    TOCQUEVILLE   Il est né en 1805 et décédé en 1859. Ses œuvres principales sont : De la Démocratie en Amérique (Tome 1 : 1835 ; Tome 2 : 1840), De l’Ancien Régime et de la Révolution (1856). C’est un philosophe politique, homme politique, historien, précurseur de la sociologie et écrivain français.   Tocqueville est une figure marginale du libéralisme car c’est ...
    Read more...
  • Stuart MILL
    LA LIBERTÉ SELON STUART MILL   Il a publié à Londres en 1859 On Liberty qui est rapidement traduit en français. Il est né en 1806 et meurt en 1873. Il est le fils de James Mill qui est un des chefs de file de l’école philosophique utilitariste. Stuart Mill a reçu une éducation stricte car il était ...
    Read more...
  • Les débuts du socialisme
    LES PREMIERS SOCIALISTES     Ils apparaissent entre 1830 et 1850 et ils sont intéressants car ils montrent l’origine du socialisme mais aussi les questions auxquels le socialisme essaye de répondre et qui font l’objet d’un débat entre eux. Les socialistes ne sont pas unis comme les libéraux. Au XXe siècle, en dehors de Lénine, il n’y a ...
    Read more...
  • Saint Simon, sa vie, ses idées
    SAINT SIMON ET LE SAINT SIMONISME    Il est né en 1760 et meurt en 1825 et est issu de la plus haute aristocratie française. Il participe à la guerre d’indépendance et sous la Révolution il s’adapte et devient marchand de biens. Il est emprisonné mais la mort de Robespierre le sauve. Il mène une vie fastueuse ...
    Read more...
  • Pierre Leroux, le socialisme humanitaire
    LE SOCIALISME HUMANITAIRE   Existe t-il une unique définition du socialisme ?   Durkheim a fait un cours sur les premiers socialistes et donc il s’est posé la question. Il observe qu’il y a une multitude de doctrine socialiste. Finalement, il dit qu’il y a un seul critère du socialiste unifiant les différents auteurs. Par exemple, le régime de ...
    Read more...
  • Les socialistes utopiques
    Les socialismes utopiques   Cette critique de Marx a pesé lourd dans la suite de l’image de ces socialistes. Ils ont été disqualifié intellectuellement par Marx mais cela est du à un échec historique. Ces utopies ne sont pas restées en silence car il a été tenté de les réaliser. Dans les années 1840-1848, elles ont suscité ...
    Read more...
  • Étienne Cabet, le communisme utopique
    Cabet et le communisme utopique   Il est né en 1788 et meurt en 1856. Il écrit notamment : Réalisation de la communauté d’Icarie (1847), Voyage en Icarie (1842). Il est avocat et est un opposant libéral sous la restauration. Après la révolution de 1830, il est nommé procureur général en Corse mais il est vite révoqué ...
    Read more...
  • Charles Fourier, un socialiste utopique
    Fourier : du phalanstère à la coopération  Il est né en 1772 et meurt en 1837. Il a écrit Théorie de l’unité universelle (4 volumes de 1822-1823). Il est issu d’une famille de commerçants très aisée. Il sera ruiné par la Révolution car ses biens seront séquestrés. C’est un vieux garçon qui a mené une vie ...
    Read more...
  • Louis BLANC et Auguste BLANQUI, le socialisme autoritaire
    Le socialisme autoritaire  Il en existe une définition simple : c’est là où on ne fait confiance qu’à l’Etat pour résoudre la question sociale. I y a deux versions du socialisme autoritaire : une version violente et une version révolutionnaire.   P1- Louis Blanc et l’organisation de l’Etat   Il est né en 1811 et mort en 1882. C’est un journaliste ...
    Read more...
  • Proudhon, ses critiques contre l’église, l’État, la propriété
    Proudhon, ses critiques contre l’église, l’État, la propriété Pierre-Joseph Proudhon est devenu célèbre en 1840 avec son livre Q’est-ce que la propriété ? (Qu’est-ce que la propriété ?) s’attaquait à la propriété et embrassait l’anarchisme. De cette date jusqu’à sa mort en 1865, Proudhon a été un participant très visible aux débats sur la religion, la ...
    Read more...
  • Proudhon, sa vie, ses idées
    Le socialisme libertaire : Proudhon   Il est né en 1809 et meurt en 1865. il est d’une origine social modeste et est élevé à la campagne. C’est un intellectuel socialiste qui sort donc de la classe populaire, ce qui est original. Il s’en vante de façon brutale. En 1838, il reçoit une pension qui lui permet de ...
    Read more...
  • Marx, le prolétariat et le communisme
    Marx, sa vie et ses idées sur le prolétariat et le Communisme Karl Marx était un économiste, sociologue et philosophe allemand. Il est né le 5 mai 1818 à Trèves – qui faisait alors partie de la Rhénanie prussienne – et est mort à Londres le 14 mars 1883. 1- La vie de Karl Marx Marx s’est intéressé ...
    Read more...
  • Marx, la lutte des classes et le socialisme
    Marx et le tournant du socialisme européen   Il est né en 1818 et meurt en 1883. Marx termine la période des premiers socialistes en les critiquant et proposant autre chose. La présentation de Marx se fait à partir de son oeuvre de 1847 qui est Le Manifeste du parti communiste. Ce texte va devenir un symbole ...
    Read more...
  • Le libéralisme
    LE LIBÉRALISME DU XX ème SIÈCLE En France, après la fin de l’affaire Dreyfus, on peut dire trois choses d’un libéralisme : C’est une philosophie et idéologie constituée. Il n’y a plus de grands penseurs du libéralisme et donc il n’y a pas de renouvellement des idées. Le libéralisme est une pensée diffusée dans la société et donc ...
    Read more...
  • Karl Popper, ses idées
    Karl Popper Il est né en 1902 à Viennes et se réfugie pendant la guerre et meurt en 1994. C’est un philosophe des sciences mais il se mêle aussi à la philosophie politique car en tant que réfugié il veut réfléchir sur le totalitarisme. Il publie Misères de l’historicisme et La société ouverte et ses ennemis ...
    Read more...
  • Karl Schmitt, le penseur de l’antilibéralisme
    L’antilibéralisme de Karl Schmitt   Il est né en 1888 et meurt en 1985. Il a écrit : Théologie politique (1922). C’est une figure qui a été redécouverte car les allemands n’es sont pas fières. C’est un professeur de droit constitutionnel qui le devient très tôt en Allemagne car est très brillant. Il est très hostile à la ...
    Read more...
  • Hayek, ses idées, sa vie
    Hayek et le libéralisme radical  Il est né en 1899 et meurt en 1992. Il a une double formation d’économiste et de juriste. Il quitte l’Autriche et fait sa carrière dans le monde entier. En 1947, il fonde en Suisse la société du monde pèlerin qui défend les idées libérales en matière économique par des réunions ...
    Read more...
  • Machiavel, sa vie, ses idées
       MACHIAVEL (1469-1527)  Au XVIe siècle, l’absolutisme est encouragé par tous : catholiques, protestants et un homme qui prend volontairement des distances avec la religion et la morale, Machiavel. Il conçoit un Etat purement laïque sans fondements religieux ou moraux. Machiavel a développé sa théorie dans le but de faire l’unité italienne qui serait le seul moyen de ...
    Read more...
  • ÉRASME et Thomas MORE, les idées politiques de 2 philosophes catholiques
    L’ETAT ET LA MORALE CATHOLIQU SELON Érasme ET THOMAS MORE Il y a deux auteurs qui sont à étudier quand on parle de l’Etat et la morale au XVIe siècle : Didier ÉRASME et Saint Thomas More.   Didier ÉRASME (1469-1536) Il est né à Rotterdam à l’époque sous domination des Habsbourg d’Espagne. Il était sommais à l’autorité ...
    Read more...
  • Martin Luther, sa vie, ses idées
    MARTIN LUTHER (1483 – 1546) Il s’agit d’étudier Luther et Calvin. On envisage ici l’Etat vu par des protestants et donc les tenants d’une nouvelle religion.   Luther ne reconnait pas tout ce qui est postérieur au premier siècle de notre aire, ainsi il ne reconnait pas la doctrine des Pères de l’Eglise comme St Augustin, Saint-Jérôme,… ...
    Read more...
  • Jean Calvin, ses idées
    Jean Calvin (1509-1564)  Il a une doctrine proche de celle de Luther mais il y a des conséquences différentes en matière politique.   La personnalité de Calvin Il est né en Picardie en France. Il va quitter la France jeune et s’établir à l’étranger, il cessera même d’être français.   Il est issu de la grande bourgeoisie, différence ...
    Read more...
  • La révolte des monarchomaques protestants contre l’absolutisme
    LA RÉVOLTE PROTESTANTE CONTRE L’AUTORITE DU ROI Un monarchomaque est un libelliste qui s’élève contre l’absolutisme. En France, les monarchomaques sont d’abord des protestant. Par exemple, ke juriste François Hotman publie en 1573 à Genève la Francogallia Il y a un certain nombre d’intellectuels protestants qui ont développé des thèses dans le cadre de véritables ...
    Read more...
  • La contestation de l’autorité du roi par les Catholiques au XVIe siècle
    L’ABSOLUTISME COMBATTU PAR LES CATHOLIQUES  On se trouve ici au XVIe siècle en France. Depuis 1515, François Ier règne. A partir de 1534, il tolère peu les protestants. Il tente de limiter au maximum l’influence des protestants. Il n’y a donc pas de répercussion mais une répression active. Il règne jusqu’en 1547. Son fils Henri II ...
    Read more...
  • Jean Bodin et ses idées politiques
    JEAN BODIN (1530-1596) et ses idées politiques (souveraineté, régimes politiques…) Bodin est le premier à définir de façon claire et précise la notion de souveraineté. Jusque lui, la souveraineté c’était un ensemble de prérogatives avec des listes. Il a réalisé une conception de la souveraineté qui s’impose encore de nos jours.  P1. LA PERSONNALITÉ DE BODIN  Il est ...
    Read more...
  • Thomas Hobbes, la doctrine de l’État selon Le Léviathan
    L’ETAT ET L’ABSOLUTISME ANGLAIS SELON HOBBES ET LE LIEVATHAN L’apogée de l’absolutisme apparaît au XVIIe siècle en France. Cependant, il n’est pas propre à la France car il est partout présent en Europe : Russie, Prusse, Autriche,… C’est un régime politique qui emporte l’adhésion des peuples et des gouvernements européens. Sur le plan de la théorie politique, ...
    Read more...
  • Naissance et fondement de l’absolutisme français
    LA NAISSANCE DE L’ABSOLUTISME FRANÇAIS  L’assassinat d’Henri IV fait de lui l’un des rois français les plus populaires. Son image idéalisée est sollicitée par plusieurs de ses successeurs, tandis que sa mort dramatique marque une étape décisive dans l’établissement de la monarchie absolue en France    1- ASSASSINAT DE HENRI III ET HENRI IV, deux facteurs qui expliquent ...
    Read more...
  • Le Cardinal Richelieu, Ministre de Louis XIII
    Richelieu ou l’absolutisme du ministériat LOUIS XIII est le fils de Henri IV et de Marie de Médicis, il n’a que 9 ans lorsqu’il succède à son père. Marie de Médicis assure la régence dans une période troublée. Louis XIII rencontre un Cardinal qui le conseillera tout au long de son règne : le Cardinal Richelieu. Il ...
    Read more...
  • Louis XIV, l’apogée de la Monarchie absolue
     Louis XIV ou l’absolutisme personnel  L’absolutisme est un régime politique dans lequel le chef de l’État détient tous les pouvoirs et n’est pas lui-même soumis aux lois. Cette pratique du pouvoir s’est établie progressivement dans le royaume, trouvant dans le règne de Louis XIV ( 1643 – 1715 ) son expression la plus aboutie. Ses successeurs ...
    Read more...
  • Bossuet, le théoricien de l’absolutisme de droit divin
    L’ABSOLUTISME SELON BOSSUET (1627-1704)  L’absolutisme s’appuie sur des justifications théoriques. Dès la fin du xvie siècle, un philosophe et magistrat, Jean Bodin, explique que la souveraineté ne se partage pas, elle ne peut être qu’absolue. Bossuet va plus loin en théorisant le pouvoir absolu de droit divin : le roi tire son autorité de Dieu et ne ...
    Read more...
  • Les critiques contre l’absolutisme
    LES CRITIQUES LIBÉRALES DES XVIIe ET XVIIIe SIÈCLES CONTRE L’ABSOLUTISME Dans les années 1680-1715 donc la fin du règne de Louis XIV, une crise de pensée a eu lieu. Cette crise générale a eu lieu en France mais partout aussi en Europe. Deux facteurs ont été la cause de cette révolution dans la pensée :       d’une ...
    Read more...
  • Montesquieu, ses idées politiques
    LA DOCTRINE LIBÉRALE DE MONTESQUIEU (1702-1785)  Montesquieu publie en 1748 De l’esprit des lois, qui connait un succès retentissant et est interdit par l’Eglise. L’auteur développe sa pensée politique, à savoir l’existence de trois types de gouvernement (la république, la monarchie et le despotisme) ainsi que la séparation des trois pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire) comme ...
    Read more...
  • Les idées politiques de Rousseau (absolutisme, contrat social…)
    Les idées politiques de Rousseau (L’ABSOLUTISME  de la volonté générale)  Il s’agit de Rousseau et du despotisme renouvelé qui a existé dans certains Etats comme en Prusse, en Autriche, en Russie. C’est un absolutisme éclairé par les principes de la philosophie du XVIIIe siècle.   Tout se base sur la Raison. Ainsi, le Droit s’est retrouvé codifié, ...
    Read more...
  • L’absolutisme en France
    L’émergence de l’absolutisme au XVIe siècle  Qui est le bénéficiaire du droit à agir ?  L’absolutisme résulte d’une lente reconstruction et d’un long renforcement du pouvoir royal depuis l’époque féodale. Au début du XVIe siècle il y a un absolutisme non théorisé de fait. Le Roi a en réalité réduit au silence tous ceux qui étaient susceptibles de ...
    Read more...
  • La monarchie absolue de droit divin
    L’apogée de l’absolutisme à partir du XVIIe siècle La France était au XVIIème siècle une monarchie de droit divin (le roi représentait Dieu dans le royaume), c’est l’apogée de l’absolutisme. Depuis le règne de Louis XIV, au XVIIe siècle, le roi de France tente de concentrer tous les pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire), il veut établir l’absolutisme.     ...
    Read more...
  • La Constitution coutumière du Royaume de France
    La Constitution coutumière du Royaume de France  Le terme Constitution n’est pas employé avant les années 1750 et il désigne l’organisation juridique et les mécanismes de régulation du pouvoir politique c’est à dire le jeu entre les institutions. La finalité de tout constitutionnalisme c’est la préservation des libertés.  Et c’est la notion de liberté qui va ...
    Read more...
  • Le Conseil du Roi et les assemblées du Royaume de France
    Le gouvernement par conseil  La monarchie absolue a hérité de la monarchie médiévale puis de la monarchie tempérée celle qui est décrite au tournant des XVe et XVIe siècle par des auteurs comme Du Moulin. Et donc hérite du gouvernement à grand conseil. Cela signifie qu’avant de prendre une décision judiciaire ou politique le Roi ...
    Read more...

 

Les relations internationales : la théorie des relations internationales : cours et résumé

En plus, une introduction aux RELATIONS INTERNATIONALES et un chapitre consacré à l’Etat

Les relations internationales est le jeu de relations entre états qui restent plus ou moins cachées (on ne peut pas tout connaître). Alors comment fait-on pour savoir et juger de telle affaire ?

Prenons l’exemple du sous marin Russe qui a coulé (Koursk), ou le but est de sauver l’équipage. Le problème c’est que les russes ne peuvent le faire et refuse l’aide apportée par l’OTAN pour éviter les découvertes.

Mais l’ambiguïté ne s’arrête pas ici, car l’accident vient d’un missile américain. De surcroit, ce sous marin était destiné à la vente pour les chinois qui ont des problèmes de contrôle des mers avec ces même américains.

Les relations se définissent comme des rapports mais qui reste à déterminer (nature, culture, économie, politique,…). Le 2ième terme international montre que ses rapports se font entre états mais pas seulement.

Dans le cadre du droit, on verra les relations internationales dans le domaine juridique et politique. C’est des questions de toutes natures qui traversent les frontières échappant ainsi à l’emprise d’un pouvoir étatique unique et auquel participe des acteurs qui se rattachent à des états différents.

Une frontière est une limite à l’exercice du pouvoir souverain (= pouvoir sans limite). C’est aussi une ligne qui délimite le pouvoir souverain.

Une société internationale est apparue au 16°s, avant ce terme n’existait pas. Ce sont les états européens qui vont utilisés ce terme les 1ier et ils sont tous organisés de la même façon (acteurs caractérisés de la même manière = royauté). Puis le modèle de 1789 s’est exporté dans toute l’Europe notamment grâce à la guerre. Puis les états de l’Amériques Latines ont trouvé leur indépendance. Aujourd’hui, on a une multiplicité des états à cause de l’éclatement des empires coloniaux français et anglais. De plus, ces pays décolonisés ont été élevé avec la culture occidentale alors que maintenant ces pays ont retrouvés leur culture ancienne (chaque pays à la sienne).

Un 2ième point doit être dégagé qui est celui de la multiplicité des organisations intergouvernementales. Par exemple, la création d’une cour internationale pénale, elle était demandée depuis 1919 mais elle n’a vu le jour qu’en 1998. Il aura fallu 79ans pour voir le projet réalisé, cela peut paraitre long mais pour le droit international ce temps est très court.

Il faut voir un dernier point la trans-nationalisation, c’est en fait la croissance qui n’emprunte plus le canal interétatique. On peut citer le conflit EU/Irak, dans le fait ou les militaires deviennent des touristes quand ils ne sont pas en mission et ses photos circules dans le monde (informations non contrôlées par l’état).

Les différents droits touchant aux relations internationales :

  • Le droit international public : tout d’abord le droit est un ensemble de règles. Après on a des qualificatifs comme international ce qui signifie qu’il est applicable à tous. Puis on a le qualificatif public qui montre que l’on touche aux rapports publiques entre les états (diplomatie).

Pour mieux comprendre un sujet de droit est une personne juridique qui a des droits et des obligations.

  • Droit publique interne : on trouve le droit constitutionnel et le droit administratif. Le droit constitutionnel, nous permet grâce à la lecture de ces articles de les transplanter en droit international (article 53 par exemple).
  • Le droit international privé : il concerne deux réalités différentes :

-droit international à vocation privé

-droit national à vocation transfrontalière

Dans l’aspect pénal, il faut faire attention à l’ordre des mots. On a le droit international pénal et le droit pénal international, ce qui montre une distinction selon les juristes français.

La cour de cassation ne fait pas cette distinction mais pourtant elle est intéressante vu qu’elle traite d’aspect criminel différent : l’une parle de criminalité de droit commun et qui va toucher plusieurs frontières donc plusieurs pays. L’autre est une criminalité de gouvernement pendant l’exercice de ses fonctions (existe depuis le procès de Nuremberg qui est souvent utilisé).

On ne peut pas confondre ses deux aspects rien qu’au niveau procédural (procédure de droit interne).

Chapitre 1 : l’ETAT

En droit international, l’état n’est pas près de mourir. L’histoire de l’état peut se résumer par deux grands cycles : l’antiquité et l’époque moderne.

Séparer par la féodalité qui se caractérise par des liens personnels. Sous l’antiquité, ce sont des monarchies comme l’Egypte, Perse,… qui forment un genre d’organisation étatique mais sans de frontière prédéfinit. On a ensuite l’état cité comme Athènes ou Rome qui montrent une meilleur organisation qui ont des frontières mieux définit. Mais dans ces deux cas là, il n’y a pas d’état car on ne parle pas de souveraineté.C’est au 16°s, que l’on parle d’état qui est marqué par la souveraineté. L’état est une théorie du 16 et 17°s et la souveraineté est le 1ier model étatique qui sera remplacé par la souveraineté démocratique qui le 2nd model. L’état nation en Europe au 18°s qui va s’exporter avec les guerres et qui aujourd’hui est encré dans le monde entier.

La généralisation de l’état se fait en 3étapes :

  • La période du 18 et 19°s : les modèles de l’Europe se transfert en Amérique Latine par la décolonisation.
  • La période entre le 19 et 20°s : c’est au moment où les empires austro-hongrois et turques éclatent en plusieurs états émergeants (50états).
  • Enfin la décolonisation de l’Afrique et de l’Asie. Le model de l’état nation représente 200états.

Un système juridique avec une culture judéo-chrétienne qui s’exerçait au 16°s qu’en Europe. Mais aujourd’hui, cela n’est plus possible car les cultures de pays ne sont pas les même (inadapté). Il faut constater que les états ne sont pas homogènes dans certains domaines (PB de relation => ce qu’impose le gd au petit, le petit ne peut l’imposer au gd).

Sur le plan géographique, il y a de grandes disparités comme l Russie (17millions km2) par rapport au Vatican ( quelques hectares). Quand le Pape vient en France, il n’est pas considéré comme un chef religieux mais comme un chef d’état.

Il y a de grandes disparité sur le point de l’ancienneté, si l’Egypte et la Chine sont les plus vieux états nations. En Europe, la France et l’Allemagne semblent les premier avec le traité de Verdun. On estime qu’un état qui a du vécu à une grande influence et c’est pourquoi ils sont membres permanents du conseil de sécurité de l’ONU.

Il y a des états éphémères qui ne pèsent pas lourd dans les relations internationales comme la RDA qui a été présente de 1949 à 1990.On voit une disparité démographique avec la Chine ou l’Inde qui sont des géants et les îles du pacifique qui pèsent pas lourd.

Au niveau économique on voit des différences également. Les richesses sont ceux qui ont un PIB qui est supérieur à 10000€ (EU : 20000$ et la France : 16000$. Mais il existe de nouveaux pays riches = Koweït, EAU,….). De l’autre côté les pays pauvres qui ont un PIB qui est inférieur à 300$ comme le Bangladesh (160$) et dont 40pays africains qui par le fait est le continent le plus pauvre. Enfin il existe les pays moyens qui ont un PIB qui varient entre 10000$ et 2000$ comme le Brésil, l’Indes.

Il y a des disparités sur le plan juridico-politique, il fait faire la différence entre les états qui s’officient et ceux qui sont comme ils sont. Dans les états qui s’affichent, on a que des états démocratiques. Mais en réalité, c’est très hétérogène et on a de tout.

Il y a une disparité de la puissance politique. Historiquement, c’est au milieu du 18°s, qu’on a employé ce terme pour désigner les empires européens qui dirigent les relations internationales comme la Prusse, la GB, la France,… Les puissances politiques ont conduites les EU a gérer les relations internationales, à partir de 1945, avec la Russie qui sont deux pays incompétents dans ce domaine. Par le fait, ils font des études,… et vont inventés la matière et la dominer (RI).

Depuis le 19°s, il ya les grandes puissances qui caractérisent les grands états européen comme la GB, la France, la Russie, l’Allemagne,…. Il y a un jeu tournant entre ses pays se qui permet l’équilibre. En 1945, on est dans un concept différent car on parle de super puissance avec les EU et URSS. Les EU vont se pencher sur les critères de cette puissance qui sont le domaine géographique, politique (diplomatie et militaire), et le rayonnement culturel et linguistique. Il faut savoir que les EU se sont posé de savoir quelle langue soit adoptée (le français a faillit passé). Un autre critère de puissance est l’économie qui conditionne la puissance militaire mais en aucun cas une puissance économique a forcément une puissance militaire (UE). Il y a le critère de cohésion d’un état, c’est la capacité des citoyens à suivre le gouvernement soit la puissance se fait par l’accord du peuple (Ex Yougoslavie la France veut sa présence dans le conflit mais il y a eu des morts, des couts et l’opinion publique a chuté). C’est en faite grâce au pouvoir de l’image qui montre se qui se passe lors d’un conflit à l’opinion publique, et aucun état ne peut faire face à l’opinion publique (critère de cohésion).La Finlande est un tout petit état et pour des problèmes de cohésion de son envahisseur à battu la grande URSS.

Les EU de leur hégémonie, on dut poser les caractères de la super puissance, qu’il représente.

Ils ont détachés 3points généraux qui sont :

  • la puissance de destruction massive et planétaire.
  • La capacité d’influencer la planète dans sa totalité car rien n’est étranger à la super puissance (PB au Pakistan les EU interviennent).
  • L’impossibilité d’être vaincu par une coalition sauf si dans cette coalition se trouve l’autre super puissance (les russes sont en train de retrouver leur super puissance et cela se voit par les décisions qu’ils prennent internationalement comme en Iran).

Les puissances européennes ne le sont plus depuis 1939 et depuis on a toujours les EU qui régissent les relations internationales. Le seul moyen qu’on les européens, c’est l’UE qu’il faut favoriser. Le problème a été l’élargissement de l’UE qui a freiné l’évolution vers la super puissance européenne et en plus, les russes essaient de rallier à sa cause des pays encore neutre comme Serbie qui profite de sa neutralité par des dons d’argent de pays. Le seuls pays européens qui gardent de l’influence sont la GB et la France mais qui ont qu’un rôle d’observateur.

Il y a également des puissances dites puissances régionales qui dominent une partie du monde comme l’Indes, Arabie Saoudite, Egypte, Syrie,… Dans ces puissances régionales certains font rentrer la Chine, d’autres disent que c’est une puissance mondiale. Pour des raisons de prudence, on dira qu’elle est entre les deux car elle est une puissance marchande mais elle a pas le poids diplomatique de certains pays, sauf droit de veto au ONU. Elle est quand même en train de dominer le continent africain qu’elle inonde de ses produits.

Ill ne faut pas oublier les micro états qui sont définies comme étant des états qui n’arrivent pas à gérer leur souveraineté par leur propre moyen comme Monaco. Tout d’abord, il y a un accord entre Monaco et la France qui montre un contrat de protection et dans l’accord il est dit que la politique monégasque doit être diriger dans l’intérêt de la France.

Section I : les éléments constitutifs de l’état

Il existe différente conception de l’état comme la conception politique (constitution française de la révolution). Mais il y a une conception juridique qui se définie comme étant une personne morale de droit public souveraine sans supérieur mais pas sans limite (nazi n’avait pas le droit de faire ce qu’ils ont fait). Il y a une conception sociologique qui dit que l’état c’est les gouvernants qui se différencient

Quoiqu’il en soit l’état est toujours la réunion d’un territoire, d’une population, d’un gouvernement.

§1 : l’état

Le territoire sous entend que les nomades sont sans état car ils n’ont pas de territoire. Le territoire se délimite par ses frontières qui est la limite du pouvoir souverain. Il y a trois limites territoriales aériennes, terrestres et maritimes.

A. territoire terrestre

1) Délimitation du territoire

Il faut savoir qu’une frontière est toujours délimité par un acte unilatéral ou multilatéral. On peut utiliser comme frontière, les éléments naturels comme les eaux (mer, fleuve, lac,…), montagnes,… (ligne de partage).

On peut utiliser la règle de l’équidistance, la ligne du point le plus bas (chenal), ou le fleuve n’appartient à personne alors il est international.

On a des frontières artificielles qui sont tracés à la règle comme pour la décolonisation en Afrique ou peut avoir des frontières délimité par des méridiens.

Un certain nombre de méthodes sont utilisées comme l’uti possidetis, c’est à dire ce que je possède est à moi (confusion), et elle est issue de l’ancienne guerre.

On l’utilise pour expliquer les frontières de l’Amérique du sud fait par les portugais et des espagnols (limites administratives) qui ne peuvent pas être remisent en cause par les pays (sinon pas d’existence). Par le fait, l’Amérique latine est l’un des endroits ou il y a eu le moins de guerre entre état.

On a voulu appliquer la même règle en Afrique, vu l’efficacité que cette méthode offre. Le colonisateur explique les limites des pays aux africains mais ils n’ont pas pris en compte les ethnies de ces pays (guerres ethniques). Le problème c’est qu’il y a eu un jeu diplomatique des africains qui ont un aspect différent des indiens sur l’état (découpage non géoethnique).

Cette règle a été utilisé par l’URSS mais elle n’a pu être possible en Yougoslavie. En URSS, cette méthode a évité les conflits entre les pays nouveaux car l’URSS était une bombe nucléaire à retardement. Il a fallut payer les russes pour récupérer toutes les bombes pour qu’elles ne soient pas au main de tyran.

Pour l’ex Yougoslavie en 1991, il y eut beaucoup de difficulté pendant son éclatement et les guerres qui suivirent et du à un manque de la méthode uti possedetis.

En 1992, les régions de la Yougoslavie demandent leur indépendance et en plus, on retrouve l’Allemagne unifié qui est une puissance économique mais elle peut pas s’exprimer sur la scène internationale (maladroit, peu expérimenté,….). Allemagne a reconnu la dépendance de la Slovénie qui fut mal perçut mais la France soutient l’Allemagne. On a reconnu des états qui n’avaient pas de limites territoriales (référendum dans une région géographique pour savoir a quel état ils veulent appartenir). In fine, on ne sait pas si ce conflit était d’ordre international, national,… et aujourd’hui, on se pose la question de savoir si on aurait délimité les frontières est ce qu’il y aurait eu une guerre.

On aurait du avoir un regard critique sur la décision de l’Allemagne en posant des conditions au lieu de les suivre bêtement.

On parle de frontières intangibles, c’est une frontière fixe qui est déterminée depuis longtemps et qui n’est pas remise en cause.

2) Discontinuité territoriale

Une partie d’un état séparé d’une autre partie soit par un espace international, soit par d’autres états comme la Prusse avant 1871 qui était séparé par Hanovre. On peut citer le cas de l’Allemagne avec Dansich et la Pologne. Le Pakistan était séparé par les territoires indiens qui se traduit par une guerre. En 1971, le Pakistan oriental est devenu le Bangladesh.

Elles sont appelées à ne pas perdurer sauf le cas de l’Alaska.

En 1914, les frontières sont libres car cela ne présentait pas de problème. En 1930, on a des 1ière fermetures des frontières à cause du racisme avec le nazisme ou le régime de Vichy. Puis on a eu encore une nouvelle fermeture de frontière à cause de la décolonisation sur un point de vue économique, soit on ouvre quand on en a besoin.

B. Le territoire maritime

Il est caractérisé par deux grandes tendances qui sont la nécessité de la libre circulation et en même temps, il y a la volonté d’appropriation des ressources de la mer.

Au nom de la 1ière tendance, la haute mer n’appartient à personne, alors que la 2ième tendance prône la production de richesse par la mer.

Le droit de la mer a été formulé lors de la conférence de Montego Bay en 1982, ou l’on formule des règles traditionnelles, les cadres et fixer de nouvelle règle sur l’appropriation des mers. C’est le territoire sur lequel l’état exerce sa souveraineté mais les exercice de ce territoire maritime est exercé de différente façon suivant ou il se situe (souveraineté économique,…).

1) Les espaces traditionnels

On peut trouver différent type d’espace :

  • Les eaux intérieurs qui regroupent toutes les eaux qui sont dans le territoire (rivières, fleuves,…) et toutes les eaux maritimes entre le littoral et le départ de la mer territorial (c’est une limite définie par les flots provoqués par la marée soit la plus basse). Il y a également les ports, baies, embouchures de fleuve,… mais qui doivent être inférieur 24 miles marins. Il y a aussi les baies historiques bien qu’elles soient supérieures à 24miles marins, elles sont rattachées avec le pays.
  • La mer territoriale est une logique qui apparaît pour une raison de sécurité que ce territoire nous appartient. Elle est apparue au XVI, elle était délimitée de 3miles marins, soit à porter de canon. Cette technique a été utilisé jusqu’en 1960. les états du tiers monde ont demandé une extension des 3miles marins et ils ont été entendu en 1982 et qui ce délimite à 20miles marins.

Le droit de sécurité pacifique : Si le bateau ne s’arrête pas on le laisse faire mais si il s’arrête on peut intervenir. Il ne doit pas porté atteinte à l’état et qui est applicable aussi et surtout dans les détroits internationaux.

  • La zone contigu est une zone qui s’étend sur 24miles marins . Sur cette zone, l’état exerce encore sa souveraineté mais limitée, il peut encore faire des interventions médicales (préventif) et on peut intervenir militairement (répressif).

2) les territoires nouveaux

Le plateau continental est une chose floue, c’est la bordure immergée du littoral qui descend en pente douce sous la mer avant les grands fonds marins. Cela peut être extrêmement vaste. Ce plateau couvrirait 25milions de km2 et riche en matière première.

C’est essentiellement après la 2nd guerre mondiale que l’on s’intéresse à ses fons surtout les EU. On reconnaît des droits souverains qu’a finalité économique. Ses droits sont indépendants et avec une occupation fictive et effective.

La zone économique exclusive est plus précisément délimité 200miles marins, les pays voulaient l’exclusivité de ses mers pour des raisons économiques. Ce sont principalement des demandes du tiers monde qui n’avaient pas les moyens financiers,… (pêches, pétrole,…).

Il y a parfois les 2zones qui se chevauchent et dans ce cas, ou l’état a ces deux cas va choisir le plus avantageux. Il faut relativisé car on peut avoir des problèmes de délimitation dans les ZEE comme dans la Manche.

On peut citer aussi le conflit Turquie/Grèce sur le plateau continental qui s’est soldé lors de l’entrée de la Grèce dans l’UE (veto Grec). Il y a eu un arrangement financier entre les deux pays.

Pour la France, la ZEE est estimée à et 145milions de km2 (1/3 des mers) et la France est un grand bénéficiaire de ce marché. En pacifique, elle possède 2milions de km2.

La ZEE a été adopté par un tiers du monde, ce qui est peu pour avoir une bonne légitimité. On a eu le conflit de la langouste entre les cubains (ZEE) et les EU (plateau continentale), et les EU ont payés tandis que les cubains ont mangé les langoustes.

On a des états enclavés et ils ne peuvent pas avoir ses privilèges mais ils ont un droit à la mer (Ex : la Suisse peut utiliser le port de Marseille).

C. Territoire aérien

Concept nouveau, on prend la date de la traversé de la Manche par Berlioz que l’on a commencé à délimiter ce territoire (1909).

Il correspond a un territoire atmosphérique qui traverse les territoires intérieurs et la mer intérieure. C’est aussi l’espace atmosphérique (entre 80 et 100km de haut).

Ce qui signifie qu’avec les satellites, on peut savoir ce qui se passe dans un autre pays légalement.

Sur ce territoire, l’état est souverain pour interdire ou ouvrir la circulation et généralement cela crée des incidents (Ex : conflit Russe/Japon pacifique mais on a Russie/Corée qui se termine par la destruction d’avion en exercice). En avril 1986, la France interdit le survol des bombardiers EU qui basaient en GB pour attaquer la Lybie.

On a plusieurs traités qui règlementent les droits aériens et essentiellement les accords de Chicago qui prévoit que la matière sera règlementer par des accords bilatéraux sinon pas de voyage.

On a des convention sur l’espace extra atmosphérique en 1967, ou il a été précisé qu’aucun corps céleste ne peut faire appropriation d’un état quoiqu’il soit et si on trouve des richesses, elles seront à personne. C’est une zone démilitarisée et l’utilisation de bombe est interdit.

§2 : population

C’est un groupement humain relevant de l’autorité de l’état sur le territoire duquel il est fixé. Ainsi on peut voir 3groupements qui sont les nationaux, minorités et étrangers.

A. Les nationaux

La population majoritaire au sein d’un état qui se définit comme étant un lien politico juridique entre l’état qui va lui permettre d’exercer sa compétence personnelle. L’état peut agir sur ses nationaux même en dehors de l’état. Il peut donner des instructions, fixe le statut et exercer la protection diplomatique,… On utilise le terme de ressortissant.

1) La notion juridique

On pose d’une part le problème de l’attribution de la nationalité et le problème entre états de la nationalité.

Attribution : le système du sang ou l’on se réfère à la filiation pour savoir sa nationalité (drt romain). On a le système du droit du sol qui vient de la tradition féodale ou la notion de communauté, ou ceux qui vive sur un même territoire ont la même nationalité (EU). En réalité, on a un équilibre entre les systèmes et les états combinent les deux systèmes comme en France même si l’un domine (filiation).

En 1952, les EU ont du utilisé le système de la loi du sang et explique que l’un des parents est EU alors l’enfant est EU.

Il existe des particularités propres dans certains pays comme en Israël avec la loi de retour (confession juive) ou le système allemand sur la double nationalité avec le droit du sang (recherche de territoire jusqu’en 1871) et c’est par la filiation qu’ils se déterminent (ascendant allemand alors double nationalité => pays de l’est pose le PB avec des personnes ayant des ascendants allemands). La nationalité du Vatican se superpose.

La nationalité ne concerne pas que les personnes physiques mais aussi morales, comme les navires (pavillon permet l’accord d’une nationalité et un enregistrement qui est payé) et avions.

Il existe des problèmes entre états à cause de la nationalité. Le principe est que chaque état est libre d’accorder sa nationalité donc soit on a une multi nationalité, soit une apatride (les juifs allemands n’avaient plus de nationalité et sans protection => épopée du St Louis ou le système stalinien qui n’était pas en accord avec Staline). Il existe aujourd’hui une convention

internationale qui interdit que l’on retire la nationalité à une personne qui en a qu’une.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire