Statuts et règlement Intérieur d’une association

Statuts et Règlement Intérieur d’une Association : Fondements et Implications

Deux textes sont importants pour une association: On distingue les statuts (obligatoire) et le règlement intérieur (non obligatoire) :

  • Les statuts : Les statuts sont un document qui définit les règles de fonctionnement d’une association. Ils sont obligatoires pour les associations déclarées. Les membres d’une association ont l’obligation de respecter les statuts. Ils peuvent contester les décisions qui sont prises en contradiction avec les statuts devant les tribunaux. Il n’est pas obligatoire de réunir une assemblée constitutive pour rédiger les statuts. L’échange des consentements peut se faire par correspondance. La rédaction des statuts est libre. Il faut les adapter à l’activité de l’association. Les statuts doivent généralement contenir les informations suivantes : Le titre de l’association, le lieu de son siège social et éventuellement, la durée pour laquelle elle est créée ; L’objet et les moyens ; Les différentes catégories de membres ;
  • Le règlement intérieur : Le règlement intérieur est un document qui complète les statuts d’une association. Il n’est pas obligatoire sauf s’il est prévu par les statuts. La rédaction du règlement intérieur est libre mais il ne doit pas comporter de dispositions contraires aux statuts. Le règlement intérieur peut préciser les modalités suivantes : Le mode de calcul des cotisations et leur montant ; Les sanctions disciplinaires ;Le fonctionnement des Assemblées générales…

Quelle est la nature juridique des statuts d’une association ?

Les statuts d’une association sont essentiellement le contrat fondateur de celle-ci. Ils sont obligatoires pour les associations déclarées et doivent être conformes au droit des contrats. Les statuts définissent les droits et obligations des adhérents, et ces derniers sont tenus de les respecter. Ils ont la possibilité de contester devant les tribunaux les décisions prises en contradiction avec les statuts. Si les statuts ne sont pas suffisamment clairs, le tribunal de grande instance est compétent pour interpréter leurs dispositions. Il est à noter qu’il n’est pas nécessaire de tenir une assemblée constitutive ; l’échange de consentements peut se faire par correspondance.

Quels sont les éléments typiquement inclus dans les statuts d’une association ?

Les statuts d’une association comprennent généralement des éléments clés tels que :

  1. Nom et siège social de l’association, et éventuellement sa durée de vie.
  2. Objet et moyens pour réaliser cet objet.
  3. Catégories de membres, modalités d’adhésion et de radiation.
  4. Organisation interne et conditions de prise de décisions et de leur exécution.
  5. Ressources financières et humaines.
  6. Conditions de modification des statuts.
  7. Modalités de dissolution et de dévolution des biens.

La publication des statuts est soumise à des frais, et un récépissé est délivré sous cinq jours. Tout individu peut demander à la préfecture ou sous-préfecture la communication des statuts, et en cas de refus, il peut s’adresser à la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) dans un délai de deux mois.

Le règlement intérieur est-il obligatoire pour une association ?

Le règlement intérieur n’est pas obligatoire, sauf mention contraire dans les statuts. Sa rédaction est libre, mais doit respecter les dispositions statutaires. Ce document, qui doit être daté et signé par les dirigeants, détaille les modalités de fonctionnement interne de l’association. Il peut inclure :

  • Mode de calcul et montant des cotisations.
  • Sanctions disciplinaires.
  • Fonctionnement des Assemblées générales.
  • Heures d’ouverture des locaux, etc.

En cas de litige, ce sont les statuts qui prévalent sur le règlement intérieur. Ce dernier ne s’applique qu’aux adhérents et ne doit contenir aucune disposition contraire aux statuts.

En somme, les statuts et le règlement intérieur sont des documents fondamentaux dans la vie d’une association, définissant son cadre juridique et opérationnel. Ils sont essentiels pour assurer un fonctionnement harmonieux et conforme aux objectifs de l’association, tout en garantissant la transparence et le respect des droits des membres.