Cours de droit anglais / droit britanique

Cours de droit anglais 

Le cours complet de droit anglais est disponible sur ce lien.

Le droit anglais est le système juridique de common law de l’Angleterre et du Pays de Galles, comprenant principalement le droit pénal et le droit civil, chaque branche ayant ses propres tribunaux et procédures. A ne pas confondre avec le droit britanique.

Le cours complet et les fiches de droit anglais :

  • Cours de droit anglais / droit britanique Cours de droit anglais  Le cours complet de droit anglais est disponible sur ce lien. Le droit anglais est le système juridique de common law de l’Angleterre et du Pays de Galles, comprenant principalement le droit pénal et le droit civil, chaque branche ayant ses propres tribunaux et procédures. A ne pas confondre avec le droit britanique. Le ... Lire la suite...
  • Droit civil anglais et procédure civile anglaise Le droit civil anglais et la procédure civile anglaise Le droit anglais est le système juridique de common law régissant l’Angleterre et le Pays de Galles , qui comprend le droit pénal et le droit civil . Le droit anglais n’a pas de codification formelle: l’essence de la common law anglaise est qu’elle est faite par les ... Lire la suite...
  • Histoire du droit anglais Histoire du droit Anglais   Impossible d’étudier le droit anglais sans étudier la common law.La Common law est un des principaux systèmes juridiques en vigueur sur le globe. La common law est un système bâti essentiellement sur le droit jurisprudentiel par opposition au droit civiliste ou codifié. La common law est donc du droit non ... Lire la suite...
  • Droit et justice en Angleterre Droit et  justice en Angleterre   Le droit anglais est très différent du droit français car c’est un droit dit de « Common Law ». C’est un droit façonne par les juges à travers leurs décisions. Le poids de l’histoire est particulièrement fort. Le système juridique anglais est évolutif. C’est fonde par un Français, Guillaume le Conquerant. Il ... Lire la suite...
  • Droit pénal anglais Droit pénal anglais  Le droit pénal anglais se réfère à la loi de la juridiction d’ Angleterre et du Pays de Galles qui traite des crimes et de leurs conséquences et qui est complémentaire du droit civil d’ Angleterre et du Pays de Galles .  Les actes criminels sont considérés comme des infractions à l’ensemble d’une communauté. ... Lire la suite...
  • Le droit anglais des contrats PRINCIPES DE BASE DU DROIT DE CONTRAT EN ANGLAIS ·     FORMATION D’UN CONTRAT 1.Un contrat est un accord donnant lieu à des obligations qui sont appliquées ou reconnues par la loi.  2.En common law, il existe 3 éléments essentiels à la création d’un contrat: (i) accord; (Ii) intention contractuelle; Et (iii) la considération.  3.La première exigence d’un contrat est que les ... Lire la suite...
  • Cours de droit anglais et common law Cours de droit anglais : common law, equity, rule of precedent… On peut mettre « le » ou « la » Common law. Certains auteurs disent « la » car au départ ça peut vouloir dire la loi commune. D’autres pensent que c’est mieux de dire « le » car c’est « le droit ».   Cette famille comporte le droit de l’Angleterre et les droits qui ... Lire la suite...

 

Résultat de recherche d'images pour ""english legal system" habeas corpus law "prime minister" parliament"

On évoque plus particulièrement le droit anglais dans ce cours complet de droit anglais. Ci-dessous, un résumé sur le droit britanique

 

Le Royaume-Uni a trois systèmes juridiques, dont chacun provient d’une zone géographique particulière et pour diverses raisons historiques : 

Il existe un chevauchement important entre ces trois systèmes juridiques et les trois juridictions du Royaume-Uni, à savoir l’Angleterre et le Pays de Galles, l’Écosse et l’Irlande du Nord. Chaque système juridique s’applique par défaut à chaque juridiction, et les systèmes judiciaires de chaque juridiction font progresser le système de droit par le biais de la jurisprudence. En droit privé, il est possible dans certaines juridictions d’utiliser le droit d’autres juridictions, par exemple une société à Edimbourg, en Ecosse et une société à Belfast, en Irlande du Nord, sont libres de contracter en droit anglais. Cela ne s’applique pas en droit public (par exemple, en droit pénal), où il existe des règles de procédure établies dans chaque juridiction. Ces systèmes sont régis par le droit du Royaume-Uni, également connu sous le nom de droit du Royaume-Uni ou (plus rarement) de droit britannique. Le droit britannique naît lorsque les lois s’appliquent au Royaume-Uni et/ou à l’ensemble de ses citoyens, le plus évidemment le droit constitutionnel, mais aussi d’autres domaines, par exemple le droit fiscal.

Depuis 2007, à la suite de l’adoption de la loi de 2006 sur le Gouvernement du pays de Galles par le Parlement, il existe également une loi purement galloise. Toutefois, contrairement aux trois autres lois, il ne s’agit pas d’un système juridique distinct en soi, puisqu’il ne s’agit que de la législation primaire et secondaire élaborée par la National Assembly for Wales, interprétée conformément aux doctrines du droit anglais et sans incidence sur la common law anglaise (sauf lorsque cette législation galloise est une règle de common law en raison de sa forme juridique supérieure).

Le Royaume-Uni n’a pas de système juridique unique parce qu’il a été créé par l’union politique de pays auparavant indépendants. L’article 19 du traité d’Union, mis en œuvre par les actes d’Union en 1707, a créé le Royaume de Grande-Bretagne, mais a garanti le maintien des systèmes juridiques distincts de l’Écosse et de l’Angleterre[2] Les actes d’Union de 1800, qui ont combiné la Grande-Bretagne et l’Irlande au Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande, ne contenaient aucune disposition équivalente mais ont maintenu le principe des différents tribunaux devant se réunir en Irlande, dont la partie appelée Irlande du Nord reste partie intégrante du Royaume-Uni.

La Cour suprême du Royaume-Uni est la plus haute juridiction du pays pour toutes les affaires pénales et civiles en Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande du Nord, et pour toutes les affaires civiles en droit écossais. La Cour suprême est également la dernière juridiction (au sens normal du terme) pour interpréter le droit britannique. Il convient toutefois de noter que, contrairement à ce qui se passe dans d’autres systèmes (par exemple en Amérique), la Cour suprême ne peut annuler des lois, et le Parlement peut expressément passer outre à ses décisions, en vertu de la doctrine de la souveraineté parlementaire. En Angleterre et au Pays de Galles, le système judiciaire est dirigé par les Senior Courts of England and Wales, qui comprennent la Court of Appeal, la High Court of Justice (pour les affaires civiles) et la Crown Court (pour les affaires pénales). Les tribunaux d’Irlande du Nord suivent le même schéma. En Écosse, les tribunaux principaux sont la Court of Session, pour les affaires civiles, et la High Court of Justiciary, pour les affaires pénales. Les tribunaux de shérifs n’ont pas d’équivalent en dehors de l’Écosse, car ils traitent à la fois des affaires pénales et civiles.

Le Comité judiciaire du Conseil privé est la plus haute cour d’appel de plusieurs pays indépendants du Commonwealth, des territoires britanniques d’outre-mer et des dépendances de la Couronne britannique. Il existe également des tribunaux de l’immigration ayant compétence à l’échelle du Royaume-Uni – l’Asylum and Immigration Tribunal et la Special Immigration Appeals Commission. Les Employment tribunals et l’Employment Appeal Tribunal sont compétents dans toute la Grande-Bretagne, mais pas en Irlande du Nord.

Le droit de l’Union européenne est activement transposé dans les systèmes juridiques britanniques en vertu du pouvoir législatif du parlement britannique, conformément aux obligations qui lui incombent en vertu des traités de l’UE, et non par des lois du Parlement européen.

 

Trois systèmes juridiques 

Il existe trois juridictions juridiques distinctes au Royaume-Uni : L’Angleterre et le Pays de Galles (toutefois depuis 2004, l’Irlande du Nord et l’Écosse. ont chacun leur propre système juridique, leur histoire et leurs origines distinctes.

1) Droit anglais (droit de l’angleterre et du Pays de Galles)

Le droit anglais renvoie au système juridique administré par les tribunaux d’Angleterre et du Pays de Galles, qui statuent tant en matière civile que pénale. Le droit anglais est considéré comme l’original de la common law et repose sur ces principes. Le droit anglais peut être décrit comme ayant sa propre doctrine juridique, distincte des systèmes juridiques de droit civil depuis 1189.

Il n’y a pas eu de codification majeure du droit ; c’est plutôt le droit qui est élaboré par les juges devant les tribunaux, en appliquant la loi, les précédents et le raisonnement au cas par cas pour rendre des décisions explicatives sur les principes juridiques pertinents. Ces jugements sont contraignants dans des cas similaires à l’avenir (stare decisisis), et c’est pour cette raison qu’ils sont souvent rapportés.

Les tribunaux d’Angleterre et du Pays de Galles sont dirigés par les Senior Courts of England and Wales, qui comprennent la Court of Appeal, la High Court of Justice (pour les affaires civiles) et la Crown Court (pour les affaires pénales). La Cour suprême est la plus haute juridiction du pays pour les affaires pénales et civiles en appel en Angleterre et au Pays de Galles et toute décision qu’elle rend lie tous les autres tribunaux de la même juridiction, et a souvent un effet persuasif dans ses autres juridictions. En appel, un tribunal peut annuler les décisions de ses tribunaux inférieurs, tels que les tribunaux de comté (civils) et les tribunaux de première instance (pénaux). La Haute Cour peut également annuler, dans le cadre d’un contrôle juridictionnel, les décisions administratives du Gouvernement et la législation déléguée. L’organe ultime d’appel pour toutes les affaires pénales et civiles en Angleterre et au Pays de Galles (et en Irlande du Nord, et pour toutes les affaires civiles en droit écossais) est la Cour suprême du Royaume-Uni, qui a repris cette fonction du Comité d’appel de la Chambre des Lords (généralement appelé simplement « The House of Lords ») en octobre 2009.

Après les Actes d’Union, en 1707, le droit anglais est devenu l’un des deux systèmes juridiques dans différentes parties du même Royaume-Uni et a été influencé par le droit écossais, notamment par le développement et l’intégration du droit marchand par Lord Mansfield et par le développement du droit de la négligence dans le temps. L’influence écossaise peut avoir influencé l’abolition des formes d’action au XIXe siècle et de vastes réformes procédurales au XXe siècle. Depuis l’adhésion du Royaume-Uni aux Communautés européennes en 1973, le droit anglais a également été affecté par le droit européen en vertu du traité de Rome.

2) Droit de l’Irlande du Nord

Les cours royales de justice de Belfast, Irlande du Nord.
Le droit de l’Irlande du Nord est un système de common law. Il est administré par les tribunaux d’Irlande du Nord, avec appel ultime devant la Cour suprême du Royaume-Uni en matière civile et pénale. Le droit de l’Irlande du Nord est très proche du droit anglais, les règles de common law ayant été importées dans le Royaume d’Irlande sous le régime anglais. Cependant, il existe des différences importantes.

Les sources du droit de l’Irlande du Nord sont la common law irlandaise et le droit législatif. Parmi ces derniers, les statuts des Parlements de l’Irlande, du Royaume-Uni et de l’Irlande du Nord sont en vigueur, et les derniers statuts de l’Assemblée déconcentrée. Les tribunaux d’Irlande du Nord sont dirigés par la Court of Judicature of Northern Ireland, composée de la Northern Ireland Court of Appeal, de la Northern Ireland High Court of Justice et de la Northern Ireland Crown Court. Ci-dessous se trouvent les tribunaux de comté et les tribunaux d’instance. La Cour suprême est la plus haute juridiction d’Irlande du Nord pour les affaires pénales et civiles en appel, et toute décision qu’elle rend est contraignante pour tous les autres tribunaux de la même juridiction et a souvent un effet persuasif dans ses autres juridictions.

3) Le droit écossais

Le droit écossais est un système juridique unique dont les fondements sont ancrés dans le droit romain. Fondé sur un droit civil non codifié remontant au Corpus Juris Civilis, il comporte également des éléments de common law avec des sources médiévales. Ainsi, l’Écosse a un système juridique pluraliste, ou  » mixte « , comparable à celui de l’Afrique du Sud et, dans une moindre mesure, aux systèmes pluralistes partiellement codifiés de la Louisiane et du Québec. Depuis la formation du Royaume de Grande-Bretagne en vertu des Actes d’Union de 1707, le droit écossais a partagé une législature avec l’Angleterre et le Pays de Galles, et bien que chacun ait conservé des systèmes juridiques fondamentalement différents, l’Union de 1707 a eu une influence anglaise et galloise sur le droit écossais, et vice versa. Depuis l’adhésion du Royaume-Uni aux Communautés européennes en 1973, le droit écossais a également été affecté par le droit européen en vertu du traité de Rome. La création du Parlement écossais en 1999, qui légifère dans les domaines de compétence législative nationale, a créé une autre source importante de droit écossais.

Les tribunaux de première instance sont la Court of Session, pour les affaires civiles[8] et la High Court of Justiciary, pour les affaires pénales/ La Cour suprême du Royaume-Uni est la plus haute cour d’appel pour les affaires civiles en droit écossais, l’autorisation d’appel de la Court of Session n’étant pas requise en règle générale[10], mais contrairement au reste du Royaume-Uni, la Cour suprême ne peut jouer un rôle en matière d’appel en matière criminelle. Les tribunaux de shérifs s’occupent de la plupart des affaires civiles et criminelles, y compris la conduite des procès criminels avec un jury, connu sous le nom de cour solennelle du shérif, ou avec un shérif et sans jury, connu sous le nom de cour sommaire du shérif. Les tribunaux de shérifs fournissent un service judiciaire local avec 49 tribunaux de shérifs organisés en six shérifs. Le système juridique écossais est unique en ce qu’il a trois verdicts possibles pour un procès pénal : « coupable », « non coupable » et « non prouvé ». Tant « non coupable » que « non prouvé » entraînent un acquittement sans possibilité d’un nouveau procès.

Le Secrétaire de Cabinet pour la Justice est le membre du gouvernement écossais responsable de la police écossaise, des tribunaux et de la justice pénale, et de l’administration pénitentiaire écossaise, qui gère les prisons d’Écosse.

4) Le droit gallois

Le droit gallois est le droit primaire et secondaire élaboré par l’Assemblée nationale du pays de Galles, en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par la loi de 2006 sur le Gouvernement gallois, en vigueur depuis mai 2007. Chaque texte législatif gallois est connu sous le nom de loi de l’Assemblée.

Toutefois, comme il n’existe pas de droit pénal dans le droit gallois contemporain, le pays de Galles n’est généralement pas considéré comme une quatrième juridiction du Royaume-Uni. Cela s’explique par le fait que le pouvoir judiciaire et les tribunaux suivent la loi anglaise et galloise, qui est adoptée par le Parlement du Royaume-Uni et qui n’est pas spécifique au pays de Galles. Bien que le droit gallois soit reconnu comme un droit distinct, cela ne suffit pas pour que le Pays de Galles constitue une juridiction juridique distincte.

Une commission créée en 2017 par le Premier ministre du Pays de Galles, connue sous le nom de « Commission sur la justice au Pays de Galles » et présidée par Lord Thomas of Cwmgiedd, examine le fonctionnement de la justice dans ce pays. Il vise à clarifier davantage l’identité juridique et politique du Pays de Galles dans la constitution britannique, ce qui peut inclure la création d’une juridiction juridique distincte. Le Pays de Galles deviendrait ainsi la quatrième juridiction du Royaume-Uni.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire